Un jour en Indochine

Le forum du journal des Indochinois
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 N°7 Un jour, dans notre vie

Aller en bas 
AuteurMessage
Indotab

avatar

Messages : 794
Date d'inscription : 22/09/2008
Age : 46
Localisation : Doncourt les Conflans

MessageSujet: N°7 Un jour, dans notre vie   Lun 1 Déc - 13:34

Un jour dans notre vie






Des journées entières devant les salles, de véritables campements à la veille des concerts, voyant s’accumuler, ça et là, de petits groupes, tel des
indiens plantant leur tipis… Des discussions occasionnelles, ou régulières, sur les forums, aux simples rencontres tout à fait anecdotiques, en passant par des heures partagées dans les files d’attente…

Les Indofans communiquent et tissent des liens. Certains à la sortie ne se reverront pas, d’autres, à force de rencontres et de retrouvailles en concert, se découvriront de nouveaux amis. Laissez-nous vous raconter comment naissent de réelles histoires, comment apparaissent, au détour d’une tournée, des sentiments… Ou plutôt, laissons la parole aux fans…


Il semble inutile de le préciser pour les plus assidus aux concerts, mais ce sont généralement les files d’attentes qui invitent le plus à la communication, comme nous l’explique Vénus 13 : «J'adore le temps
d'attente, dans la foule, on se met côte à côte, et forcément on en vient à parler à sa voisine, ou son voisin ; et de quoi ? D’Indo, bien sûr, parfois
même l’on se met à chantonner. Pour certains, certaines, on ne se reverra plus une fois le concert fini. Pas grave, c’est tout de même magique de partager, quelques heures, la même passion musicale »

Bien entendu, ce vécu n’est pas une généralité. Pour certains, il est plus
difficile de se lier d’amitié, parfois même de ne faire qu’une brève
rencontre enrichissante avec un fan. Sur cet exemple, Talulla63 se confie… « Ca ne m'est jamais arrivée, ni en concert, ni dans la vie de tous les jours. J'ai l'impression qu'on me prend pour une dingue, quand je parle d'Indo ! Autant avec des jeunes, qu'avec des vieux comme moi. »

Manifesto exprime elle, le fait que les rencontres ne fonctionnent pas toujours comme on l’entendrait : « Je n'ai pas vraiment fait de belles rencontres, grâce à Indo, à proprement parler. Les deux rencontres que j'ai faites se sont mal finies, et m'ont rendue quelque peu méfiante… »

Malgré cela, de petits contacts naissent cependant, et ceux là ont toute leur importance. Manifesto poursuit effectivement son récit, et ne peut s’empêcher de faire une précision : « Indo m'a permis, indirectement, de faire des rencontres. Sans eux, je n'aurai jamais été aussi intéressée par la musique, et en plus de passer à coté de perles musicales, je serai passée à coté de quelques belles amitiés. »

Ainsi naissent quelques petites histoires sans conséquences, de brèves entrevues, dont la finalité ne sera qu’un partage quelques heures à peine. Pas d’amitié non, un dialogue, une discussion sur une passion. Moments courts mais agréables.

D’autres en revanche verront naître sans pouvoir toujours l’expliquer, de très belles histoires, bien plus conséquentes.

Unita nous parle à ce propos d’une personne, qu’elle a apprit à connaître,
indirectement grâce à Indochine : « Mon petit frère de cœur, avec qui je me suis découverte des passions communes, des douleurs similaires. Un vécu
étrangement semblable, et torturé. Je lui dois, sans doute, d'être encore en vie, il m'a insufflé de la force, sans s'en rendre compte. Il est de ces rencontres que l'on n'oublie pas, il est de ces mots que l'on n'efface pas... »

Beaucoup d’entre vous connaissent les forums, espaces d’expression et de discussion. Parfois lieux de débat et de sérieux, ils demeurent également prétexte de convivialité, de partage, de rire ou même de confidences.

Nadine Crow nous fait à ce propos part de son expérience personnelle : « J'ai connu 3 filles, 3 personnes au grand cœur. Toutes les 3 par différents
forums. Comme on était de la même région, ou presque, je les ai
rencontrées, chacune leur tour. La première a été Sophie. Nous avons bien
discuté, tantôt sur Indochine, tantôt de nos lycées respectifs. Nous nous sommes quittées sur une impression qui était sympathique, puisque depuis nous avons gardé contact.
Ensuite c'était "Sirkindo"... On a passé toute l’après-midi ensemble. Nous avons marché dans Nancy, nous sommes allées au parc de La Pépinière, nous avons bien déliré, de vraies enfants, en étant complètement déjantées toutes les deux. L’heure pour elle de repartir est arrivée si vite… Avec un pincement au cœur nous nous sommes dit au revoir devant le tram. Depuis ce jour, on garde toujours contact. Il faudrait que l’on se revoie…
Et enfin, "Indosirkis". Une fille émouvante, vraiment. Elle n'a vraiment
pas de chance dans la vie, et Indochine et ses amis l’aident à tenir le
coup. Nous nous sommes rencontrés chez elle, avec nos compagnons
respectifs. Nous avons sympathisé encore plus fort que sur Internet, et
au retour à la maison, en fin de soirée, nous voulions déjà la revoir. Nous l’avons soutenue lorsqu’elle m’a dit qu’elle allait peut-être mourir, que les médecins ne savaient pas ; nos liens se sont encore plus renforcés. Je lui remontais le moral. Je l’ai également beaucoup aidée moralement, lorsque son compagnon est tombé dans le coma, suite à une grave maladie. Le pincement au cœur et les larmes aux yeux, même si l’on n’est pas directement concernée… Je lui ai écrit un texte pour lui, qu’il le lise s’il se réveillait, elle l’a trouvé si émouvant… Depuis ce moment de vie, qui reste un désagréable souvenir, nous continuons de nous revoir, quand nous avons le temps. La dernière fois, c’était il y a deux semaines, autour d’un bon repas, tous détendus.

Gl@m aussi a vu naître des amitiés avec des personnes auxquelles aujourd’hui, elle est attachée : Indo m'a fait rencontrer des gens formidables, et m'a fait passer un peu plus de temps en famille, puisque je vais aux concerts avec ma mère, et ma cousine, qui sont aussi fan que moi ! En dehors de ça, sur un forum dédié à l'apprentissage des musiques d'Indo à la guitare, ou au piano, j'ai fais la connaissance de Nicolas, "Coxie", Sam, "Supergurl", "RosesongBoy"... Nous avons pu nous rencontrer à l'occasion du concert du dernier petit tour d'Alice et June à Nancy. Deux jours de pur bonheur, à se balader dans les rues, sans savoir où aller, à se coucher tard en sachant qu'on allait attendre toute la journée du lendemain pour le concert... »

Il ne suffit que d’une fois ; Un échange de paroles, une prise de rendez-vous, et de véritables petites expéditions sont entreprises. Après discussion sur la toile, on projecte de se retrouver pour faire plus ample connaissance, et dès l’entrevue les premiers fous-rires sont partagés.
Beaucoup passent ensembles du temps à ce qu’ils appellent « délirer ».

Pour d’autre, la chose prend une tournure qui se veut un peu plus sérieuse.

Manteau de nuit témoigne à ce propos : « J'ai compris une chose radicale en faisant des rencontres indochinoises, c'est que tous les fans sont complètement différents les uns des autres. J'ai rencontré celui qui a été mon Autre pendant près de deux ans, et je ne pensais pas qu'Indochine m'amènerait à rencontrer la personne qui a littéralement changée ma vie... C'est une rencontre que je ne pourrai jamais oublier, et qui m'a complètement changée.
Puis, il y a aussi ma petite Elsa, que j'ai rencontré sur le forum de la communauté Indochine Affinitiz (je crois que ce forum n'existe plus à l'heure qu'il est). Et pendant une longue année, nous nous sommes échangées 22 longues lettres. Une correspondance épistolaires enrichissantes, où nous parlions de tellement de choses, et en fin de compte, très peu d'Indochine. Au jour d'aujourd'hui, Elsa est, à mes yeux, l'Amie avec un grand A. Elle m'a énormément apportée, et m'apporte toujours autant. Mon seul regret est que nous n'avons pas pu faire de concerts d'Indo ensemble. J'ai vraiment noué, et je noue encore de belles amitiés avec Indochine. Je ne pourrai jamais les remercier assez pour cela...»

Il est vrai, certains éprouvent une véritable reconnaissance vis à vis du groupe.

Quand aux forums, ils expliquent en partie certaines rencontres. Au travers
du net, même les personnalités des plus timides peuvent disparaître en
général. Alors quand deux personnes sont amenées à discuter, avec en
commun une passion, il est évident que le dialogue laisse libre cours aux
opinions et aux confidences. On se sent écouté, compris. La passion en
commun amène les deux correspondants à se porter l’un l’autre un certain intérêt. Il est plus facile de parler sans tabou, par écrit, à une personne inconnue au départ, tel que nous le décrit Paradizegirl : « Indochine m'a permis de faire une belle "rencontre", si on peut appeler cela une rencontre, car je l'ai jamais vu. Un jour, sur le chat de l'ancien forum, on s'est mis à parler de tout et de rien. J'ai appris à connaître cette personne, qui été critiqué de toute part sur l'ancien forum sans raison apparente. A cette époque, ayant une période difficile l'un et l'autre, on s'est réconforté tous les deux, on se soutenait. Cela a scellé notre amitié. Malheureusement, m'étant fait volé mon portable, et n'ayant pas eu l'idée d'enregistrer les numéros de téléphone, on avait perdu contact pendant un an. Il n'y a pas si longtemps, j'ai pu reprendre ce contact, et cette complicité est toujours présente. Je considère cette personne comme mon meilleur ami »

Ainsi, les rencontres sont multiples et toutes différentes. Une multiplicité
de moyens (concerts, forums…) existent, simplement toutes ont un point
commun : Indochine. Alors, nous laisserons Isabelle clore cet article sur quelques mots, qui résument tout à fait l’idée générale de notre article: « Sans Indochine, je serai à côté de beaucoup de choses, dont l'amitié avec mes amies de cœur ! »

Plus qu’un groupe, Indochine c’est une aventure qui, bien au-delà du cap que le groupe a toujours conservé, écrit chaque jours un nouveau chapitre,
le vôtre.


MissMarco & Nuit des fées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nadine_ Crow

avatar

Messages : 782
Date d'inscription : 24/09/2007

MessageSujet: Re: N°7 Un jour, dans notre vie   Lun 1 Déc - 16:55

Euuh par contre pour mon témoignage concernant Indosirkis, cela remonte à plus d'un an et son compagnon est décédé il y a trois mois d'une leucémie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MissMarco

avatar

Messages : 351
Date d'inscription : 22/09/2008
Age : 44

MessageSujet: Re: N°7 Un jour, dans notre vie   Lun 1 Déc - 16:58

Désolée. Veux-tu supprimer le témoignage ou le modifier?

_________________
Ca fait, quand même, un mal de chien d'être bien !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nadine_ Crow

avatar

Messages : 782
Date d'inscription : 24/09/2007

MessageSujet: Re: N°7 Un jour, dans notre vie   Lun 1 Déc - 16:59

je réfléchis vite j'te dis ça ok ? Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MissMarco

avatar

Messages : 351
Date d'inscription : 22/09/2008
Age : 44

MessageSujet: Re: N°7 Un jour, dans notre vie   Lun 1 Déc - 17:04

Pas de soucis.
Sur un ton plus léger, ton texte (dans le fan art, avec les paroles de chansons) a beaucoup plus à mon fils (à moi aussi).On enchaine spontannement les differentes mélodies,c'est génial!

_________________
Ca fait, quand même, un mal de chien d'être bien !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nadine_ Crow

avatar

Messages : 782
Date d'inscription : 24/09/2007

MessageSujet: Re: N°7 Un jour, dans notre vie   Lun 1 Déc - 17:27

Je remets un bout de paragraphe pour que tu ne sois pas paumée:
"Je l’ai également beaucoup aidée moralement,
lorsque son compagnon est tombé dans le coma, suite à une grave
maladie. Le pincement au cœur et les larmes aux yeux, même si l’on
n’est pas directement concernée… Je lui ai écrit un texte pour lui,
qu’il le lise s’il se réveillait, elle l’a trouvé si émouvant… "

Durant son coma, elle lui passait de la musique, dont Indochine, en ne le sachant pas il lui a dit avoir ressenti des sensations totalement inédites concernant ce groupe et des visions, qu'il écrirait à Nicola pour lui en faire part. Elle ne le prenait pas au sérieux pour la lettre (il n'a pas eu le temps, trop affaibli).
Peu après, on se promettait tous les quatre d'aller revoir Indochine ensemble, c'était un but parmi d'autres l'aidant à tenir le coup.
Puis la vie s'est encore et encore acharnée pendant un an, l'emportant de rechute en rechute, je disais à mon amie qu'elle pouvait m'appeler à toute heure du jour ou de la nuit, cela ne me dérangeait absolument pas. Plus le temps passait et plus nos liens se resserraient. Il m'a dit un soir pendant qu'elle avait dos tourné ; "Même si je ne te connais pas beaucoup, je t'apprécie énormément, tu fais beaucoup de bien à ma fiancée, je suis heureux qu'elle t'ait connue". Puis un second coma quatre jours plus tard, et la mort... Il avait 25 ans.
On ne l'oubliera jamais.

Jamais je n'ai vécu quelque chose d'aussi fort avec une autre personne.

************************************************

Voilà ce que j'ai à dire, je te laisse la décision finale d'ajouter ou pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nadine_ Crow

avatar

Messages : 782
Date d'inscription : 24/09/2007

MessageSujet: Re: N°7 Un jour, dans notre vie   Lun 1 Déc - 17:29

Merci Smile

Oui c'était une sorte de tambouille, une "chanson" (sans couplets ni refrains) qui représente au mieux ce que je suis.

Voilà Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MissMarco

avatar

Messages : 351
Date d'inscription : 22/09/2008
Age : 44

MessageSujet: Re: N°7 Un jour, dans notre vie   Lun 1 Déc - 18:20

je verrouille le topic en attendant la modif. Pas qu'il soit corrigé pour rien Wink

_________________
Ca fait, quand même, un mal de chien d'être bien !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: N°7 Un jour, dans notre vie   

Revenir en haut Aller en bas
 
N°7 Un jour, dans notre vie
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ce grand art qu'est la musique dans notre monde d'aujoud'hui
» Un jour dans une vie
» Un jour dans la vie de Michael Jackson
» Le monde de David le gnome
» [120413] B1A4 "Se baisser, se relever savez vous ce que c'est dans notre dialect?"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Un jour en Indochine :: Archives-
Sauter vers: