Un jour en Indochine

Le forum du journal des Indochinois
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 N°7 Interview Thierry Desaules & Sandra Klein

Aller en bas 
AuteurMessage
Indotab

avatar

Messages : 794
Date d'inscription : 22/09/2008
Age : 46
Localisation : Doncourt les Conflans

MessageSujet: N°7 Interview Thierry Desaules & Sandra Klein   Sam 13 Déc - 16:12

L'Ombre des mots
Sortie le 22 janvier 2009





Thierry Desaules est un écrivain français, auteur d'un premier roman "Le ventre" publié en Mars 2006, aux editions Bonobo. Ce livre aux lignes glaciales et vénéneuses sera salué par la presse gay. Mais bien avant cela, après ses études de stylisme (auxquelles il ne donnera pas suite), il s'envole pour Londres où il rédige, sous forme de poèmes, les portraits des étranges oiseaux de nuit qui hantent les clubs et les "bordels" de la capitale britannique. De retour en France, il exerce une activité commerciale, tout en assurant étant pigiste pour la presse Gay. En 2002, ses portaraits londoniens lui attirent les encouragements nourris de Nicola Sirkis, ce qui l'incite à démarrer la rédaction de son premier roman. Thierry Desaules anime aujourd’hui un atelier d’écriture et, dans le cadre des rencontres de la librairie Kléber à Strasbourg, a réalisé une quarantaine d’interviews en public d’écrivains réputés dont Amélie Nothomb, Virginie Despentes, Marc Lévy, Patricia McDonald. Son prochain livre, un essaie intitulé "Indochine, l'Ombre des Mots", réalisé en collaboration avec la photographiste Sandra Klein (elle a réalisé l'illustration de l'essai : photos et artwork), sortira le 22 janvier 2009 aux éditions Alphée-Edit Plus.

Sandra Klein est une "agitatrice de pixels", comme elle se définit elle-même, ou plus communément appelée une photoGraphiste indépendante. Sa collaboration avec la Librairie Internationale Kléber de Strasbourg lui a permis d’immortaliser un nombre incontestable de rencontres littéraires dont : Virginie Despentes, Patrick Eudline, Samuel Benchetrit, Enki Bilal, Yves Simon, Philippe Sollers, Mary Higgins Clark, Didier Van Cauwelaert, Bernard Werber, Mathilda May, Philippe Besson, Katerine Pancol et bien d’autres. Elle a également apporté son soutien à des groupes de la scène alternative tels que : LéOparleur, le Weepers Circus, MeliSsmelL, Enneri Blaka et Junkstar (UK) en réalisant photos et/ou autres produits de communication.


Admirateurs de la première heure, Thierry Desaules et Sandra Klein ont suivi de près toute la carrière d’Indochine et ont rencontré Nicola Sirkis en public comme en privé a de très nombreuses reprises. Ce livre Hommage a donc la singularité d’être fait pour des fans… par des fans.

Sources : Wikipédia, leur myspace.





- Comment est né le projet de votre livre "Indochine, l'Ombre des Mots" ?

Thierry : « Sandra Klein et moi-même nous sommes rencontrés en 1988 par l'intermédiaire du fanclub dirigé par Jean-david Aksil, à qui le livre est dédié. Nous vivons une très belle amitié depuis...20 ans maintenant! Nous avons vécu l'aventure Indochine et suivi le groupe ensemble. A 33 ans, on a eu envie de faire un "bébé", un projet commun ! (rires). Cela ne pouvait se faire qu'autour d'Indochine, une façon de boucler la boucle et de rendre hommage à ce groupe que nous aimons. Une évidence. J'en ai parlé à mon éditeur qui a accepté le projet avec enthousiasme. »


- Pouvez vous nous définir en quelques mots votre ouvrage ?

Thierry : « Je crois que le livre se définira avant tout par lui-même... Disons qu'il y a presque trois livres en un ! Une biographie actualisée... Une plongée au sein de l'univers textuel du groupe avec des témoignages inédits et un livret de photos inédites, dont une très belle série réalisée avec Nicola en parallèle du "Paradize Tour". »


- Sandra, pour réaliser vos photos, avez vous suivi le groupe ou y a t'il eu vraiment des séances de poses ?

Sandra : « J'ai suivi le groupe sur plusieurs dates du Paradize Tour, avec leur aval bien sûr, pass photos, etc. comme tout autre membre du staff. Pour les photos de Nicola, il y a eu une séance posée en effet, que vous découvrirez dans le livre. »


- Comment se sont déroulées les séances photo ?

Sandra : « Complêtement spontanément. À l'époque je bossais pour un magazine gay friendly et j'ai rédigé une interview de Nicola. J'ai profité de l'occasion pour lui proposer de poser pour moi et à ma grande surprise, il a tout de suite accepté. Le décor s'y prétait bien, on a fait quelques essais et je lui ai transmis les tirages. »


- Avez vous une anecdote à raconter à ce sujet ?

Sandra : « Un festival où j'étais sensée prendre des photos mais les organisateurs se sont mélangés les pinceaux et m'ont délivré un pass d'enregistrement sonore sans que je m'en aperçoive. Quand Indochine est monté sur scène, j'ai voulu passer les barrières pour me mettre en place et le service de sécurité m'a fait barrage parce que je n'avais pas le bon matériel ou plutôt la bonne autorisation ! J'ai eu beau expliquer qu'il y avait eu un quiproquo à l'entrée, je n'ai pas pu faire ces photos ! »

- Quel souvenir garderez vous de cette collaboration avec Nicola ?

Sandra : « Un très bon souvenir évidemment ! Nicola est quelqu'un de généreux qui m'a permis de faire mes preuves dans la photo, je ne peux que lui en être reconnaissante. »


- Thierry, comment avez vous réagi face aux encouragements de Nicola Sirkis au sujet de vos portraits londoniens ?

Thierry : « C'était une joie immense. D'autant plus, que j'étais parti écrire à Londres pour oublier une histoire d'amour qui m'avait laissé complètement abattu... Son mail m'a fait beaucoup de bien, m'a redonné confiance en moi. Je l'ai gardé. Il est un peu jauni mais toujours au-dessus de mon bureau. »


- Dans une interview récente, Nicola a déclaré : "nous sommes des vieux qui faisons de la musique de jeunes.". Partagez vous cette impression ?

Thierry : « Indochine n'a jamais autant rallié la jeunesse. A 50 ans, Nicola est resté fidèle à ses aspirations quand tant d'autres ont voulu rentrer "dans le moule". Personnellement, je n'arrive pas à le voir comme un homme de cet âge... Et je crois que lui non plus. Je pense que c'est surtout un état d'esprit... Une amie réalisatrice l'a croisé il y a peu dans le bureau d'une société. Elle m'a téléphoné juste après en me disant: "c'est dingue! il fait super jeune !" »

Sandra : « Pas du tout ! Indochine est avant tout un groupe qui a su évoluer avec son temps, fidéliser son public et rassembler plusieurs générations à travers les décennies. Son public n'est donc pas exclusivement constitué de jeunes et Indochine n'a pas pris une ride, la preuve en est: l'énergie déployée sur scène... »


- Les prises de position du groupe (Jeux Olympiques, élections présidentielles) ont fait naître de grands débats au sein de la communauté de fans. Selon vous, jusqu'à quel point un groupe peut-il afficher ses opinions ? Cela influence-t-il le public, ou ce dernier garde-t-il son libre arbitre ?

Thierry : « Concernant les J.O de Pékin, comment ne pas être d'accord? Comment ne pas s'alarmer devant un pays où les droits de l'homme sont bafoués tous les jours ? Si ces prises de position peuvent créer le débat et bousculer la conscience collective, tant mieux ! »

Sandra : « N'importe qui a le droit d'exprimer ses opinions, il me semble donc légitime qu'un groupe puisse prendre position en situation de crise et si cela peut influencer les plus confus, où est le mal ?! Comme disait André Gide : "Le monde ne sera sauvé, s'il peut l'être, que par des insoumis. Sans eux, c'en est fait de notre civilisation, de notre culture, de ce que nous aimions et qui donnait à notre présence sur terre une justification secrète." »


- Dans un dernier numéro, nous avons lancé un débat sur la folie des fans. Pensez-vous que nous, le public, avons franchi les limites du raisonnable durant l'attente devant les salles et pendant les concerts, ou même dans l'atteinte à la vie privée des membres du groupe ?

Thierry : « Je ne sais pas... Avec l'âge, je dois avouer que cela m'effraie un peu... J'ai parfois croisé de très jeunes filles en larmes, s'envoyant des injures pour un backstage, une bonne place près de la scène ou une photo. Mais ce n'est pas inérant à Indochine, j'ai assisté à ce genre de choses dans des concerts ou des dédicaces d'autres artistes. Certains fans peuvent hisser un artiste au rang de demi-dieu et cela provoque parfois des réactions démesurées. Heureusement, ce n'est pas la majorité. »

Sandra : « Un public qui s'enflamme avant et pendant les concerts me semble presque de rigueur, cela fait parti du show mais je suis mal placée pour me positionner quant à la vie privée ayant moi-même franchi ces limites à l'époque de mon adolescence...Cependant et avec le recul, je réalise l'ampleur de ces actes et ne serais plus capable d'une telle intrusion dans la vie de quiconque, il faut savoir se fixer des limites et respecter l'intimité de chacun mais "le coeur a ses raisons que la raison n'a pas"... »


- Certaines chaines de radio passent les nouveaux singles à chaque sortie, mais ensuite ne passent plus que des vieux tubes. Que pensez vous de toute cette hypocrisie médiatique vis à vis d'Indochine ?

Thierry : « Est-ce vraiment de l'hypocrisie médiatique ? Je n'en suis pas sûr... Je crois surtout qu'il y a la volonté de plaire au plus grand nombre. Pour beaucoup de gens qui écoutent la radio d'une oreille distraite en allant bosser le matin, Indochine c'est "L'aventurier" ou "Canary Bay" et basta... C'est triste mais c'est comme ça. D'un autre côté, soyons honnêtes, il y a quand même des radios comme Top Music à Strasbourg qui passent les nouveautés régulièrement. »

Sandra : « Je ne pense pas que ce soit forcément de l'hypocrisie médiatique. Certains morceaux ont été des tubes et resteront à tout jamais dans la mémoire du plus grand nombre. À mon avis, c'est plutôt une question de business, on passe les morceaux qui se sont le mieux vendus, et c'est pour tout le monde pareil... Personnellement quand j'ai envie d'écouter un morceau en particulier, je ne vais pas attendre qu'on veuille bien le passer à la radio, je préfère me passer le cd ! »


- En tant que fan du groupe, quel est le souvenir le plus fort qu'Indochine vous a fait vivre ??

Thierry : « Mon souvenir le plus fort ? Il y en a plein... Je garde un très beau souvenir d'une interview que j'ai faite de Nicola en 1995. Ma première interview d'ailleurs... En me rendant sur les lieux, je tremblais de tous mes membres... Ca a beaucoup amusé Nicola ! Il m'a offert une bière pour me calmer ! (rires) »

Sandra : « Ma participation au Paradize Tour : pouvoir vivre l'experience de l'intérieur et avoir un accès illimité à la scène pour prendre mes photos en toute liberté. »


- Quel est le dernier concert d'Indochine que vous ayez vu ?

Thierry : « Nous avons assisté à plusieurs concerts du Paradize Tour, y compris le premier à l'Elysée Montmartre. Pour le "Alice & June Tour", nous n'avons malheureusement pas pu nous libérer. Nous nous sommes contentés du DVD ! On attend avec impatience le "Meteor Tour" ! »


- Que pensez vous de l'idée de ce journal ?

Thierry : « C'est une très belle idée ! Cela me rappelle "Le péril Jeune" de l'époque. J'aime bien le principe d'un fanzine papier... Aujourd'hui, on passe par le web, on imprime c'est plus simple... Longue vie à vous ! »

Sandra : « J'aime beaucoup le concept, ça me rappelle son ancêtre postal : le "Péril Jeune", avec une prime que seul le web puisse offrir ! Plus besoin d'attendre la livraison, tout va plus vite. Bravo pour votre boulot et bonne continuation à vous ! »

- Par curiosité, quel(s) artiste(s) appréciez vous en dehors d'Indochine ??

Thierry : J'ai des goûts très écléctiques : Lisa Gerrard (Dead can dance), Placebo, Siouxsie, Die form, ACWL, Daisy Box, The Cure (sauf le dernier album que je trouve décevant), Saez, Juliette Gréco, Léo Ferré, Mozart et Albinoni... Sinon, je trouve le nouveau Cyndi Lauper très réussi !

Sandra : « Actuellement, j'écoute beaucoup Ez3kiel, Fantazio, Banabila, The Dandy Warhols et Iamx, mais je suis ouverte à plein de styles différents, jazz, classique, pop, rock, etc…. »

Propos échangés par mail, décembre 2008

Merci à Thierry et Sandra pour leur disponibilité, leur gentillesse, et pour leur réponses à nos questions.

En savoir plus

Myspace : www.myspace.com/thierrydesaules
www.myspace.com/kleinsandra

Site sur Artwork de Sandra : www.skartworks.com


Crédits photos :

Les différentes photos viennent des myspaces de Thierry et Sandra, avec leur aimable autorisation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
morino-yû

avatar

Messages : 153
Date d'inscription : 18/11/2007
Age : 36

MessageSujet: Re: N°7 Interview Thierry Desaules & Sandra Klein   Sam 13 Déc - 16:29

nickel

_________________
"Je n'en sais pas plus que vous qui êtes assis autour de moi, mais je voudrai vous offrir mon humble avis"

"le monde est un pervers et je continuerais de le braver"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
InDoAleX

avatar

Messages : 745
Date d'inscription : 06/08/2007
Age : 32
Localisation : Dans le paradize de Sir Sirkis ! (Anglet-P.A)

MessageSujet: Re: N°7 Interview Thierry Desaules & Sandra Klein   Sam 13 Déc - 16:51

J'ai pas tout lu mais ca me semble très bien donc OK pour moi ! Very Happy

_________________
"Pour toujours dans nos coeurs brillera l'Electrastar..."
http://steph-sanctuary.forumactif.com

"Je suis un cas désespérant. Surtout en cuisine !" Nicola Sirkis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.planeteindochine.fr.tc
Nadine_ Crow

avatar

Messages : 782
Date d'inscription : 24/09/2007

MessageSujet: Re: N°7 Interview Thierry Desaules & Sandra Klein   Sam 13 Déc - 17:17

Intéressant !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gl@m

avatar

Messages : 229
Date d'inscription : 29/08/2007
Age : 32
Localisation : 92

MessageSujet: Re: N°7 Interview Thierry Desaules & Sandra Klein   Sam 13 Déc - 18:24

super itw Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Indotab

avatar

Messages : 794
Date d'inscription : 22/09/2008
Age : 46
Localisation : Doncourt les Conflans

MessageSujet: Re: N°7 Interview Thierry Desaules & Sandra Klein   Dim 14 Déc - 19:22

Je le poste à la correction
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: N°7 Interview Thierry Desaules & Sandra Klein   

Revenir en haut Aller en bas
 
N°7 Interview Thierry Desaules & Sandra Klein
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Thierry Suc sur Europe 1
» Lettre interessante adressée à Monsieur Thierry Suc
» Interview fred schneider
» [Interview] Tokio Hotel réponds aux questions d'NRJ.de
» [Vidéo ] interview With Gustav Schäfer - Drummer Of Tokio Hotel!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Un jour en Indochine :: Archives-
Sauter vers: