Un jour en Indochine

Le forum du journal des Indochinois
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 N°8 FanArt par Unita

Aller en bas 
AuteurMessage
Unita

avatar

Messages : 888
Date d'inscription : 29/07/2007
Age : 30
Localisation : Lausanne (CH)

MessageSujet: N°8 FanArt par Unita   Ven 13 Fév - 3:42

Voilà donc les trois textes que j'ai selectionnés pour ce huitième numéro. Je vous laisse le soin de le glisser dans la rubrique des corrections, après validation! Merci Wink

Isabelle

Un petit texte écrit le 03 août dernier
Alice et June

Tout se déroule par une très belle journée d'été,
Du haut d'un ciel bien bleu, sans aucun nuage
Le soleil envoyait tous ses rayons dorés
Vers une prairie verte emplie de fleurs sauvages.

Au beau milieu des fleurs et autres boutons d'or
Se trouvaient tendrement enlacés deux corps.
Complètement nues, leurs vêtements à côté
Deux très jeunes filles dormaient à poings fermés.

Elles sont nées le même jour et à la même heure,
Et dans la même clinique comme deux soeurs.
Leurs mères devinrent amies à cet instant.
Cette amitié se retrouva sur leurs enfants.

Le temps passa et les deux enfants ont grandi
Elles sont devenues de belles « femmes »
L'amitié est toujours présente dans leurs vies,
qui a pris une place importante dans leur âme.

Au départ ce ne fut que pure amitié
Entre elles. Comme les gens, elles vivaient simplement
Leur jeunesse, sans avoir eu à se soucier
De ce qui pouvait leur arriver maintenant.

Chacune d'elle avait eu un petit amoureux,
Avec qui elles ont découvert le Grand Amour.
Comme les autres, elles avaient cru voir en eux
Le beau prince charmant, très fort et très glamour.

Et pourtant il n'en fut rien, car les deux garçons
Les ont abandonnés du jour au lendemain
Elles sont tombées en totale désillusion.
Elles furent ainsi marquées par un grand chagrin.

Après deux ruptures douloureuses et brutales,
Elles ont décidé de prendre du recul
Par la suite elles se sont rapprochées
Et puis un jour, entre elles, tout fut bouleversé.

Elles se sont découvert de nouveaux sentiments
Qu'elles n'avaient jamais éprouvés auparavant
Toutes deux se sont retrouvées dans cette prairie
Où elles se sont toujours raconter leurs deux vies.

Peut être était-ce là un signe du destin !
Elles avaient enfin compris la réalité
De Leur Amour, qui avait toujours existé,
Qu'elles ont voulu montrer en se tenant la main.

Au début elles se sont échangés un timide baiser
Qui est devenu plus naturel et plus fougueux.
Et tout s'est donc enchaîné : caresses, baisers...
Se fondre en elles, ne s'appartenir qu'à elles deux...

Elles voulaient se découvrir, ne former plus qu'une...
Alice était June, June était Alice.
Elles étaient deux filles réunies dans ce jardin
Qui vit naître leurs véritables sentiments.


________________________________________

indoaddict333


Le jour se lève.

Le jour se lève sur tes yeux noirs. Du fond de ma chambre j ‘entends cette voix pure, qui parle de cette fille aux yeux noirs, aux cheveux courts, qui ressemble à un garçon.

Tout est dit…, et enfin naît une lueur d’espoir, l’espoir de plaire même si je ne suis pas comme les autres.

L’espoir de plaire à cet homme et de plaire à d’autres.

La journée se remplit avec ces notes et cette douce mélodie, ses mots si bien construits- « viens là, viens avec moi… »

Le soleil se couche sur le 3ème sexe, une fille au masculin ça existe donc, tout est possible, lui il les aime…

Enfouie dans on adolescence ses mots me rassurent… et avec l’aide de ces quelques phrases je prends confiance en moi-même si je ne suis pas tout à fait comme les autres, il est le seul à avoir chanté cela comme s’il était notre apôtre.

______________________________________________________________________

Manteau-de-Nuit

-- Le Message --

L'équipage a déserté le bateau. Il n'y a plus personne. Juste lui et moi. Ils sont partis comme ça, au beau milieu de la nuit. La mer est pourtant calme. D'un calme plat. Il n'y a rien qui présage un naufrage. Tous les deux, on s'accoude au bastingage et on les regarde ramer tant bien que mal et disparaître dans l'horizon obscur. Qu'allons-nous faire?
Les machines ne fonctionnent plus. Nous n'avons que très peu de vivres. Nous ne sommes plus que deux dans ce bateau fantôme. On ne réagit pas très bien. On pensait que cette traversée serait la plus belle de notre vie, nous qui voulions tant rester insouciants. Ne plus penser à nos vies, ne plus penser aux tourments. On se demandait même à quel âge on s'échouerait. Nos voyages en mers étaient devenus fréquents. Nous nous oubliions lors de ces ballades maritimes. Nous oubliions nos craintes, ces questions maudites que nous nous posions sans arrêt. La mer, elle, nous apaisait. Elle nous racontait des choses.
Mais ce soir, le bateau ne tangue plus. L'ivresse maritime a disparu. La mer est calme. C'est sans doute ça le plus terrible. Se dire que nous ne mourrons pas dans une violente tempête, mais dans le calme le plus plat, l'indifférence générale.
On reste pourtant persuadés qu'on survivra à ce grand naufrage. Parce qu'on est jeunes, qu'on a toute la vie devant nous. Et pourtant, on a vu tout ce qu'on pouvait voir. On est las. Je crois que nous ne sommes plus à même de continuer comme ça. De nous mentir. De nous imaginer le meilleur quand vient le pire. Parce qu'on suivit tout ce qu'on a pu nous dire, parfois même trop au sérieux. On sait qu'on nous a mentit, qu'on a été trahis. La mer, elle, ne nous a jamais trahie...
Il essaie d'envoyer quelques SOS. On ne connait pas bien le morse. Il s'acharne. Moi, j'ai rendu les armes. Et étrangement, je n'ai pas peur.
Je m'accoude au bastingage de proue et je regarde le ciel. Jamais je ne l'ai vu aussi dégagé. Les étoiles scintillent. La lune est pleine. L'océan a cette couleur noire, flirtant avec le bleu sombre du ciel.
Ah! Le voilà qui revient. Il noue ses bras autour de moi. Maintenant, je sais qu'on fera tout ce qu'on voudra avant de mourir. On ira là on l'on pourra.
Il ne nous reste que très peu de temps. Alors nous le savourerons ensemble. On continuera d'envoyer nos messages... Qui sait... La lune est si belle. Le silence qui m'oppressait quelques minutes plus tôt m'est devenu plus doux, plus rassurant.
On aimera rêver ensemble, une dernière fois. On n'aura plus peur de rien. Et quand on sera proche de la Mort, on n'entendra que nos messages…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://volutes-de-fumee.skyrock.com
MissMarco

avatar

Messages : 351
Date d'inscription : 22/09/2008
Age : 44

MessageSujet: Re: N°8 FanArt par Unita   Dim 15 Fév - 16:10

3 textes magnifiques. Bravo aux auteurs.

_________________
Ca fait, quand même, un mal de chien d'être bien !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nadine_ Crow

avatar

Messages : 782
Date d'inscription : 24/09/2007

MessageSujet: Re: N°8 FanArt par Unita   Lun 9 Mar - 14:47

J'aurais pas choisi mieux si y'avait eu plus de choix. Merci Unita;)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Unita

avatar

Messages : 888
Date d'inscription : 29/07/2007
Age : 30
Localisation : Lausanne (CH)

MessageSujet: Re: N°8 FanArt par Unita   Mer 11 Mar - 2:26

Plaisir Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://volutes-de-fumee.skyrock.com
Nadine_ Crow

avatar

Messages : 782
Date d'inscription : 24/09/2007

MessageSujet: Re: N°8 FanArt par Unita   Mer 11 Mar - 15:56

Mais de rien Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: N°8 FanArt par Unita   

Revenir en haut Aller en bas
 
N°8 FanArt par Unita
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Photo] Manga, Fanart, Caricatures et autres..
» [Fanart] Petits portraits ~
» Les WMT (World Masterpiece Theater)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Un jour en Indochine :: Archives-
Sauter vers: