Un jour en Indochine

Le forum du journal des Indochinois
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 N°9 - Les enfants spirituels de Nicola...

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
MissMarco

avatar

Messages : 351
Date d'inscription : 22/09/2008
Age : 44

MessageSujet: N°9 - Les enfants spirituels de Nicola...   Lun 16 Fév - 14:53

Sur une idée de Nadine_ Crow :

" Nicola c'est le père que j'aurais aimé avoir ". Cette phrase semble revenir souvent au hasard des forums, donc nous vous posons la question !

Nicola peut-il représenter une figure paternelle ou familiale (grand frère) de substitution ??

Effectivement, les textes de Nicola peuvent-ils être salvateurs pour certains fans (contexte familial difficile ou non) ??

Si vous le voulez vous pouvez joindre une photo de vous enfant, pour illustrer le coté familial de l'article.

_________________
Ca fait, quand même, un mal de chien d'être bien !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: N°9 - Les enfants spirituels de Nicola...   Lun 16 Fév - 16:18

Sujet qui me parle...
Là où beaucoup voient en Nicola le potentiel objet du désir, moi j'y ai toujours vu une fiugure paternelle. Je n'aime pas dire que j'aurais aimé que ça soit un père. Mais dire que c'est une fugure paternelle, oui. Maintenant pourquoi? Parce que Nicola est un artiste. C'est un musicien mais aussi un poète. Son talent est remarquable, sa voix est suave, d'une réelle douceur. Il chante nos émotions, nous berce même.
J'ai en tête une reprise de "3 Nuits Par Semaine" sur l'album "Nuits Intimes" qui est sublime... La voix de Nicola est douce, très grave...

D'ordre plus personnel, sans trop en dire, mes parents sont divorcés depuis dix ans et toute petite j'avais un lien très fort avec mon père. Ce lien, je l'ai perdu depuis qu'il a souhaité sortir de ma vie. Et depuis je le "recherche" chez d'autres. Je le retrouve en partie à travers Nicola. Le fait qu'il soit père me touche forcément même si c'est un aspect de sa vie qui est privé. Je me réjouis de le savoir en père aimant et soucieux de sa fille.
Nicola, c'est ce côté protecteur, paternel, rassurant. Physiquement, je lui associe aussi quelques traits avec mon père.
Il a été là dans des moments extrêmements difficile, toujours à me réchauffer le coeur par ses mots, par son art.
Il m'a appris tellement de choses, il m'a permis tellement de rencontres, de partage, de découvertes... tout ça indirectement.
Il a une aura bienveillante je trouve, il dégage ce quelque chose qui a éveillé cette forme d'amour en moi. C'est un écorché vif, un peu comme mon père. Je ne cherche pas à regrouper des comparaisons parce que chacun est unique.
Je l'aimerai toujours de cette manière. Ma seule frustration est de me dire que je ne pourrai jamais lui exprimer ces choses-là. Quand bien même je le pourrai, va-t-il le recevoir comme je le voudrai? Ne va-t-il pas plutôt se dire que cette forme d'amour a son égard est "étrange"?

Il restera toujours à mes yeux cette figure paternelle qui me manque.
Je lui serai reconnaissante à jamais de tout le bonheur qu'il m'a donnée.
Je vous avoue que quand j'ai vue toutes ces personnes le serrer dans leurs bras lors des concerts que j'ai fait, j'étais morte de jalousie. Parce que moi c'est pas Nicola le Dieu, l'Idole, la Star ou l'Objet du Désir que j'aurais serré, ç'aurait été l'artiste, ce père "spiriuel" qui a révélé tellement de choses dans ma vie. Je l'aurais serré si fort sans jamais qu'il ne sache pourquoi je lui porte tant d'amour.
Voilà, Nicola et Indochine, c'est un peu cette petite "famille" à mes yeux. Ma famille d'artistes qui me font vibrer et rêver...
Revenir en haut Aller en bas
MissMarco

avatar

Messages : 351
Date d'inscription : 22/09/2008
Age : 44

MessageSujet: Re: N°9 - Les enfants spirituels de Nicola...   Lun 16 Fév - 16:42

Merci,c'est très émouvant...Je trouve pas mes mots!

On attend vos témognages.

_________________
Ca fait, quand même, un mal de chien d'être bien !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Indoli

avatar

Messages : 154
Date d'inscription : 16/10/2007
Age : 29
Localisation : Enchaînée on the Nicola's lips... I kiss you...

MessageSujet: Re: N°9 - Les enfants spirituels de Nicola...   Lun 16 Fév - 20:22

Moi j'ai jamais trouvé en Nicola une figure paternelle... Rolling Eyes J'aurias plutôt opté pour une figure potentiellement désirable Embarassed comme le dit Manteau-de-nuit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://indoli.skyblog.com
InDoAleX

avatar

Messages : 745
Date d'inscription : 06/08/2007
Age : 31
Localisation : Dans le paradize de Sir Sirkis ! (Anglet-P.A)

MessageSujet: Re: N°9 - Les enfants spirituels de Nicola...   Mar 17 Fév - 1:36

Sarah t'as failli me faire pleurer !

Super sujet, je m'exprimerai... quand j'aurais écrit mon article à la bourre sur Little Dolls lol !

_________________
"Pour toujours dans nos coeurs brillera l'Electrastar..."
http://steph-sanctuary.forumactif.com

"Je suis un cas désespérant. Surtout en cuisine !" Nicola Sirkis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.planeteindochine.fr.tc
Unita

avatar

Messages : 888
Date d'inscription : 29/07/2007
Age : 29
Localisation : Lausanne (CH)

MessageSujet: Re: N°9 - Les enfants spirituels de Nicola...   Mar 17 Fév - 11:24

Pour ma part, je crois surtout que ce « J’aurais aimé avoir un père comme lui » est une idéalisation de l’artiste. Les personnes qui disent cela, à part celles qui sont à la recherche d’une compensation comme Manteau-de-Nuit par exemple, en oublient l’Homme. Nous connaissons vaguement Nicola Sirkis. Mais qui pourrait se vanter de côtoyer Nicolas Sirchis ? Il est ridicule, je trouve, de penser qu’il serait un meilleur père que Monsieur Toutlemonde. Sur quoi se basent-ils pour s’avancer autant ? Sur une entrevue de Théa saluant timidement le public, dans les bras de son papa ? Bien maigre argument.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://volutes-de-fumee.skyrock.com
Gl@m

avatar

Messages : 229
Date d'inscription : 29/08/2007
Age : 31
Localisation : 92

MessageSujet: Re: N°9 - Les enfants spirituels de Nicola...   Mer 18 Fév - 18:00

Je ne vois pas Nicola comme "un père idéal" pour moi, peut-être parceque j'ai un papa que j'aime et qui m'aime. Je comprend ceux qui voient cette figure en lui, ceux qui n'ont pas eu la chance d'avoir un père à leurs côtés pendant une partie de leur vie.
Pour ma part, je le vois surtout comme un grand artiste que j'admire énormément. Comme beaucoup, ses chansons, sa voix m'a aidé dans bien des choses, dans des moments où l'on voudrait tout laisser tomber. J'ai trop de respect pour lui pour lui dire des choses comme on peut voir sur son myspace... J'ai trop de respect pour ce qu'il fait, et pour sa personne, que je pourrais juste dire que je l'admire énormément, que c'est en quelque sorte un model.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
venus13



Messages : 82
Date d'inscription : 20/02/2008

MessageSujet: Re: N°9 - Les enfants spirituels de Nicola...   Jeu 19 Fév - 15:16

cette question m'etonne car je n'ai jamais envisagé Nico comme pouvant être mon père ou mon frère ! sans doute décalage d'âge : j'ai la trentaine lol Nico a toujours representé pour moi, même durant mon adolescence, un homme, un être inaccessible, limite un fantasme Wink quelqu'un avec qui j'apprecierais de copiner, de discuter , d'échanger mais surtout pas une quelqueconque relation familiale !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Indoli

avatar

Messages : 154
Date d'inscription : 16/10/2007
Age : 29
Localisation : Enchaînée on the Nicola's lips... I kiss you...

MessageSujet: Re: N°9 - Les enfants spirituels de Nicola...   Jeu 19 Fév - 20:19

venus13 a écrit:
cette question m'etonne car je n'ai jamais envisagé Nico comme pouvant être mon père ou mon frère ! sans doute décalage d'âge : j'ai la trentaine lol Nico a toujours representé pour moi, même durant mon adolescence, un homme, un être inaccessible, limite un fantasme Wink quelqu'un avec qui j'apprecierais de copiner, de discuter , d'échanger mais surtout pas une quelqueconque relation familiale !!

Tout à fait d'accord Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://indoli.skyblog.com
justinuit



Messages : 45
Date d'inscription : 29/08/2007

MessageSujet: Re: N°9 - Les enfants spirituels de Nicola...   Sam 21 Fév - 19:16

Je n'ai jamais rêvé d'avoir Nicola comme père. Je pense que l'on ne peut pas partager les choses que l'on partage avec ses parents, sa famille avec un artiste. D'ailleurs, la seule image de Nicola que j'ai est celle des concerts, pas de lui en privé. Je ne sais pas du tout si ce serait un bon père pour moi!
Même si j'aurais l'avantage d'avoir des places pour tous les concerts! J'en aurais peut-être marre de l'entendre chanter!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: N°9 - Les enfants spirituels de Nicola...   Sam 21 Fév - 19:59

Justinuit, qui te dit que les personnes qui voient en Nicola une figure paternelle éprouvent ce besoin ou cette envie secrète d'être leur enfant, dans la vie personnelle ?
Pour ma part (parce que pour le moment, je suis la seule à m'être exprimée sur le sujet), je ne ressens pas ce besoin de faire "partie de la vie" de l'artiste que j'admire. ce n'est pas sous cet aspect-là que j'entends. C'est pour ça que je parle de FIGURE paternelle et pas d'IDEAL paternel. Je ne pense pas à cette envie de partager des choses, juste lui exprimer des choses que j'ai sur le coeur une seule et unique fois.

Maintenant qui dit que les autres personnes qui considèrent Nicola comme une image paternelle le voient sous cet aspect que vous avez évoqué? Pas besoin de savoir que Nicola a une petite fille pour se mettre à l'aimer de cette manière. Pas besoin non plus, sous prétexte qu'on l'aime ainsi, d'avoir envie de partager sa vie.
Pour ma part, l'image de l'artiste suffit amplement.
Revenir en haut Aller en bas
*Leeloo-dark*

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 21/02/2009

MessageSujet: Re: N°9 - Les enfants spirituels de Nicola...   Dim 22 Fév - 14:02

Quel thème passionnant...

Pour ma part j'aurais tendance à ressentir les choses comme Manteau de nuit, mais je verrais plutôt Nicola dans la version "grand frère" par rapport à moi.
Quelqu'un de protecteur, qui me guide, me fait découvrir des tas de choses artistiquement, humainement, culturellement...
Je le respecte profondément, au point de ne pas lui écrire des choses que l'on voit très souvent, du style "je t'aime Nicola", "mon amoureux" etc.
Je n'ai pas trouvé de terme plus fort et évocateur que le Respect à son égard. Bien sûr que j'adorerais le serrer dans mes bras, lui dire mon attachement et le remercier de vive voix un jour. Rien qu'une fois...
C'est très dur de penser que cela n'arrivera probablement jamais, mais quelque part je m'accroche à ce lambeau d'espoir. C'est mon petit jardin secret qui tient une grande place dans ma vie.

Pour conclure, au delà de ces considérations de relation filiale avec Nicola, je dirais qu'une relation amicale me comblerait, tout simplement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
paradizegirl

avatar

Messages : 214
Date d'inscription : 14/09/2007
Age : 33

MessageSujet: Re: N°9 - Les enfants spirituels de Nicola...   Lun 2 Mar - 18:32

Figure paternelle, un peu, je présume. Car quand j'ai découvert Indo, c'est malheureusement l'anné où on a découvert la maladize artérielle de mon père et où j'ai eu peur de le perdre pour la première fois, et j'étais en pleine adolescence à ce moment-là. Alors, inconsciemment, j'ai du me raccrocher à Indo et à Nicola pour retrouver cette relation privilégiée que j'avais avec mon papa à ce moment là. Je crois que c'est sa musique et ses textes qui me le font voir comme figure paternelle, parce que sa voix est rassurante, et calme. Comme celle de mon vrai père. Et que pendant sa maladie,je n'avais trouvé qu'Indochine pour me réfugier et ne pas pleurer. Mais je ne vois pas Nicolas comme un père, car il a sa vie et on ne connâit que le côté artistique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MissMarco

avatar

Messages : 351
Date d'inscription : 22/09/2008
Age : 44

MessageSujet: Re: N°9 - Les enfants spirituels de Nicola...   Lun 2 Mar - 20:48

Continuez de vous exprimer sur le sujet, n'ayez pas peur, tous les témoignages sont bienvenus.

_________________
Ca fait, quand même, un mal de chien d'être bien !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
indolove

avatar

Messages : 68
Date d'inscription : 09/08/2007
Age : 25
Localisation : Pays des cauchemars

MessageSujet: Re: N°9 - Les enfants spirituels de Nicola...   Jeu 5 Mar - 15:08

Je ne sais pas si l'on peut dire que je considère Nicola comme un père , mais on va dire qu'il m'aura donné l'image , mon "modèle" d'homme qu'un père donne à sa fille. Mon père étant mort l'année de mes 4ans, je n'ai pas eu le temps de me créer cette vision , et Nicola est vraiment le premier homme qui me touche autant, et aussi, cela peut paraître idiot, quand on me dit du mal de lui j'en souffre, comme si on parlait d'un de mes proches...

Donc pour répondre au sujet je pense que je peux dire que "oui" ,Nicola est un peu le père que j'aurais aimé avoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-princess-of-drugs-x.skyrock.com
Unita

avatar

Messages : 888
Date d'inscription : 29/07/2007
Age : 29
Localisation : Lausanne (CH)

MessageSujet: Re: N°9 - Les enfants spirituels de Nicola...   Ven 6 Mar - 1:49

C'est beau ce que tu dis... Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://volutes-de-fumee.skyrock.com
indolove

avatar

Messages : 68
Date d'inscription : 09/08/2007
Age : 25
Localisation : Pays des cauchemars

MessageSujet: Re: N°9 - Les enfants spirituels de Nicola...   Ven 6 Mar - 12:44

Unita a écrit:
C'est beau ce que tu dis... Embarassed

Merci Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-princess-of-drugs-x.skyrock.com
Nadine_ Crow

avatar

Messages : 782
Date d'inscription : 24/09/2007

MessageSujet: Re: N°9 - Les enfants spirituels de Nicola...   Lun 9 Mar - 17:24

En effet on parle bien de figure paternelle de substitution et non pas de fantasmes menant à un délire de paternité biologique et aboutissant à des procès (ça c'est un problème très grave).

Je pense en effet que c'est possible.

Imaginez... Lorsque vous ne pouvez pas éprouver autre chose que de la honte en pensant à votre géniteur et ce pour des raisons graves et non futiles (sectaire, maltraitant, raciste, la totale, et non pas "ouah il m'a pas payé mon scooter, il est nul !"). Comme on a tous besoin d'avoir un modèle pour grandir et ne pas se laisser mourir, il faut donc trouver une figure de substitution ailleurs. Ce ne sera sûrement pas un prof ou autre représentant de l'autorité, puisqu'on vous l'a rendue méprisable.
Alors on se tourne vers la musique, par exemple. On voit ces paroles pleines d'amour, de tolérance, des principes de vie, y'a un déclic, on se dit ; "j'aurais aimé l'avoir comme père, avec cette manière de voir les choses, j'aurais eu une meilleure vie peut-être". Mais bien sûr, on sait que ce sera impossible, donc on en reste là. On idéalise, même si tout le monde fait des erreurs éducatives, on garde le meilleur côté des choses : le rêve. L'être humain a besoin de rêves, sinon il régresse, à quoi bon vivre sans cette force dégagée par l'espérance ?
Puis un jour, ça cesse. En prenant quelques années, là on forme un couple et y'a deux options; soit on déplace sur l'autre ce qu'on a investi en Nicola, soit on a assez confiance en soi pour se dire ; "mais moi, je serais meilleur parent que les miens, j'en suis sûr(e)". Fin du processus.


Dernière édition par Nadine_ Crow le Mar 10 Mar - 13:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MissMarco

avatar

Messages : 351
Date d'inscription : 22/09/2008
Age : 44

MessageSujet: Re: N°9 - Les enfants spirituels de Nicola...   Lun 9 Mar - 20:12

Je suis assez d'accord avec toi, si une figure paternelle de substitution permet à quelqu'un d'avancer, pourquoi pas ? Je pense que cela évite de rejeter l'idée d'être père ou de fonder une famille, en se disant que puisqu'on a eu un tel géniteur ,ils sont tous pareils.
Après, il faut du temps et de la confiance en soi et dans les autres pour avancer.

_________________
Ca fait, quand même, un mal de chien d'être bien !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nadine_ Crow

avatar

Messages : 782
Date d'inscription : 24/09/2007

MessageSujet: Re: N°9 - Les enfants spirituels de Nicola...   Mar 10 Mar - 14:09

Pour ma part, j'ai dû attendre 17 ans avant de vraiment
connaître Indo, j'ai pas mal enduré avant.
Suite à une anoxie néonatale (asphyxie pour les intimes), j'ai développé une
Infirmité Motrice Cérébrale (IMC) et gardé des séquelles physiques à une jambe. Quand on s’est aperçu que je tombais plus souvent que je ne marchais, pour un souci esthétique (les traces de carrelage sur le front c’est pas sexy) et pour ne pas trop se faire mal voir à ma place, on a fait un geste pour moi. On m'a mise dans les bras d'un kiné.
Par devant on me disait "tu es différente..." avec un mépris certain et
contradictoirement "mais on t'aime..." et par derrière "c'est
une handicapée." Avec un mépris encore plus fort. J'ai su que je ne
pouvais pas faire confiance à ces gens-là, je l'ai compris à 5 ans. Ils avaient
honte de moi alors j’ai eu honte de moi. Logique…
J'ai grandi avec ça, tous les ans j'avais un spécialiste qui parlait de moi
comme d'une bagnole au contrôle technique, je ne comprenais rien à ses termes médicaux balancés dans la froideur d’un cabinet médical et sans me regarder autre chose que ce fichu pied « cassé » (équinisme : quoi, un
cheval ? / spasticité ; pastis ? Beurk ! ). J'étais juste une jambe. On m'interdisait tous les trucs de filles; danse, talons sans jamais rien m'expliquer et on me forçait à faire des exercices dont je ne saisissais pas l'utilité alors par rébellion, j'en foutais pas une et ça me faisait jubiler,ras le bol des menaces (opération) et des interdictions... A l’adolescence ils se sont dit tous les trois « tiens, et si on lui expliquait un peu quand même comment elle est née ? », ce qui m’a fait me reprendre et éviter à l’heure actuelle de marcher comme un pied bot. J’ai pu m’approprier mon infirmité et faire en sorte qu’elle se réduise au maximum. Mais entre s’approprier et assumer, y’avait encore trois années lumières de distance pour moi.

En m'initiant à indo j'ai appris à m'en foutre, j'ai changé, j'ai dévoilé mes
jambes, moi qui refusais catégoriquement de le faire... J'ai appris à m'assumer, appliquer l'idée qu'il faut être fier de sa différence. Plus facile à dire qu'à faire dans ce cas précis mais en insistant... J'ai appris à faire abstraction du regard des autres, ceux qui me regardent de travers je leur souris froidement, tant pis pour eux. Ce qu'auraient dû m'enseigner mes géniteurs (on s'en fout du regard des autres), c'est Nicola qui me l'a appris. Maintenant, à part quand je tente de porter des talons (là je remarche comme si la kiné n’avait jamais été faite et je penche tel un navire qui coule, so erotic…), c'est assez facile. Dans ces moments, le regard des gens est impitoyable, on vous prend pour une bête de foire, une curiosité. Ils n'ont jamais vu quelqu'un boiter ou quoi ? C'est bien plus agaçant que vexant, on se dit qu'il en faut peu aux gens pour provoquer un rejet. Alors on prend ses douleurs osseuses et musculaires sous le bras, sa fatigue, par la main et on se hâte de rentrer chez soi. Ce n'est pas de l'exhibition, non, pour parvenir à marcher avec ces engins de torture il faut passer par (l'épreuve de) la rue car le jour où ils ouvriront des "talons-dromes", vous me bipez. Un jour j'y arriverai, déjà quelques mètres de plus sans que ma plante de pied ne se retourne sur le côté...
Mais grâce à indo, je me sens forte. J’ai le mot PERVERS qui clignote dans mon esprit tel un néon lorsque je soutiens leurs yeux condescendants.
C'est ainsi qu'on avance. Grâce à cette figure paternelle, j’ai cessé de perdre du temps. J’imagine assez facilement qu’il ne se moquerait pas de moi malgré le fait qu’une nuit, en rêve, il s’est bien fendu la poire à en pleurer tout en m’observant marcher. Mais c’est un rêve, je ne faisais que
me moquer de moi en vérité. Désormais, je ne "compte" plus sur lui pour aller de l'avant, je le fais seule.

Voilà, ça semble évident pour moi, je ne suis pas hors sujet ?Embarassed


Dernière édition par Nadine_ Crow le Dim 19 Avr - 0:36, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Unita

avatar

Messages : 888
Date d'inscription : 29/07/2007
Age : 29
Localisation : Lausanne (CH)

MessageSujet: Re: N°9 - Les enfants spirituels de Nicola...   Mer 11 Mar - 2:30

Ton témoignage est très touchant mais n'est-ce pas davantage un hommage/remerciement au groupe plutôt qu'à Nicola Sirkis?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://volutes-de-fumee.skyrock.com
Nadine_ Crow

avatar

Messages : 782
Date d'inscription : 24/09/2007

MessageSujet: Re: N°9 - Les enfants spirituels de Nicola...   Mer 11 Mar - 16:04

Eh bien en fait, ce sont plus les paroles qui parlent en toi (ou plutôt même l'état d'esprit, la philosophie ? Parce qu'une chanson sur la boiterie ils n'ont pas encore fait lol! ), donc ce serait plus Nicola que le groupe par conséquent. Enfin, tu as peut-être plus raison que moi sur ce point, je ne sais pas (j'ai pas le recul comme on dit).

Confier autre chose de plus parlant en ce sens aurait été bien trop personnel par contre, trop noir. (Unita tu vois parfaitement de quoi je parle )

Sinon euh j'aurais bien parlé en détail du jour où Nicola m'avait écrit pour mes textes mais j'en ai déjà parlé auparavant, ça risque plus de faire "j'vous nargue". Non ? (je peux toujours tenter en parlant des répercussions actuelles car cet événement est arrivé en 2006, sur la durée...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: N°9 - Les enfants spirituels de Nicola...   Mer 11 Mar - 21:06

Nadine_ Crow a écrit:
En effet on parle bien de figure paternelle de substitution et non pas de fantasmes menant à un délire de paternité biologique et aboutissant à des procès (ça c'est un problème très grave).

Je pense en effet que c'est possible.

Imaginez... Lorsque vous ne pouvez pas éprouver autre chose que de la honte en pensant à votre géniteur et ce pour des raisons graves et non futiles (sectaire, maltraitant, raciste, la totale, et non pas "ouah il m'a pas payé mon scooter, il est nul !"). Comme on a tous besoin d'avoir un modèle pour grandir et ne pas se laisser mourir, il faut donc trouver une figure de substitution ailleurs. Ce ne sera sûrement pas un prof ou autre représentant de l'autorité, puisqu'on vous l'a rendue méprisable.
Alors on se tourne vers la musique, par exemple. On voit ces paroles pleines d'amour, de tolérance, des principes de vie, y'a un déclic, on se dit ; "j'aurais aimé l'avoir comme père, avec cette manière de voir les choses, j'aurais eu une meilleure vie peut-être". Mais bien sûr, on sait que ce sera impossible, donc on en reste là. On idéalise, même si tout le monde fait des erreurs éducatives, on garde le meilleur côté des choses : le rêve. L'être humain a besoin de rêves, sinon il régresse, à quoi bon vivre sans cette force dégagée par l'espérance ?
Puis un jour, ça cesse. En prenant quelques années, là on forme un couple et y'a deux options; soit on déplace sur l'autre ce qu'on a investi en Nicola, soit on a assez confiance en soi pour se dire ; "mais moi, je serais meilleur parent que les miens, j'en suis sûr(e)". Fin du processus.

Tu as tout dit Nadine.
C'est exactement comme ça je perçois les choses...
Quant à ton témoignage il est très bouleversant et c'st toujours une surprise pour moi de voir que le groupe ait pu nous aider tous autant que nous sommes à reprendre confiance en nous, à reprendre de l'assurance et à nous affirmer enfin tel que nous sommes!
Merci pour ton témoignage!
Revenir en haut Aller en bas
Nadine_ Crow

avatar

Messages : 782
Date d'inscription : 24/09/2007

MessageSujet: Re: N°9 - Les enfants spirituels de Nicola...   Mer 11 Mar - 22:27

De rien Embarassed

C'est la première fois que je dévoile cela à des gens que je ne connais pas. Non pas que j'en aie honte, j'me dis juste qu'il y a plus grave comme trucs, comme les fauteuils roulants par exemple.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
indomomo

avatar

Messages : 56
Date d'inscription : 19/11/2007
Age : 39
Localisation : Ici et là

MessageSujet: Re: N°9 - Les enfants spirituels de Nicola...   Sam 21 Mar - 0:11

Moi je vois en Nicola quelqu'un qui comprend et écoute les autres. Il décrit dans ses textes des choses que l'on a vécu, ou qui pourraient nous arriver, à nous ou nos enfants. Il explique cela d'une manière vraiment propre à lui mais si ressemblante, si réaliste tout en étant "fictive".

C'est ce côté-là qui m'attire chez lui. Cette partie de lui ami et confident. Plus le monde évolue, plus ses textes prennent une autre tournure, un autre sens... plus réel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.indotokio.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: N°9 - Les enfants spirituels de Nicola...   

Revenir en haut Aller en bas
 
N°9 - Les enfants spirituels de Nicola...
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les Enfants Spirituels De Mylène...
» Mika : marié, deux enfants..
» Cuisiner avec les enfants
» Le site de Toupty est un site pour enfants
» Visages et enfants du monde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Un jour en Indochine :: Anciens thèmes-
Sauter vers: