Un jour en Indochine

Le forum du journal des Indochinois
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 N°10 - Débat : Indochine a-t-il perdu son âme ?

Aller en bas 
AuteurMessage
MissMarco

avatar

Messages : 351
Date d'inscription : 22/09/2008
Age : 44

MessageSujet: N°10 - Débat : Indochine a-t-il perdu son âme ?   Sam 24 Oct - 13:03

Est-ce qu'Indochine a perdu son âme ?



Pour avoir lu recemment dans un article sur La République des Meteors (nous vous invitons à le lire : http://www.bakchich.info/L-arme-de-la-republique-populaire,07108.html) :

« Alors que ses albums des années 1980 ne contenaient que des hymnes pop-rock à la fraîcheur encore intacte aujourd’hui, et malgré la haute tenue des productions des années 1990 (particulièrement Un jour dans notre vie et Dancetaria), Indochine peine à retrouver la recette magique. »

« Olivier Gérard, le compositeur attitré de Nicola Sirkis, n’est pas un mélodiste. C’est un merveilleux bruitiste, un excellent arrangeur, un compositeur intéressant, mais pas un mélodiste. »


Paradize a marqué un tournant dans la carrière du groupe, avec le travail d'Oli. D'ailleurs plusieurs fans de la première heure n'aiment pas son travail, tandis que d'autres ont découvert le groupe grâce à cet album.

Indotab pose la question :

« Pensez vous vraiment qu'Indochine ait "perdu" sa recette magique, son âme ? A savoir des mélodies simples mais efficaces... »


Il est vrai qu'en 30 ans de carrière, ce qui est assez rare pour un groupe, les occasions de se perdre ne doivent pas manquer ! La vie d'un groupe est faite de haut et de bas, et Indochine a eu son lot de galère, voire plus que d'autres ; mais le sujet n'est pas là.

Pourquoi Indochine aurait perdu son âme ?

alizeel : « Pour ma part, non, je ne pense pas qu'Indochine est perdu son âme, jamais du reste car, même si il ne reste qu'un seul membre de la formation initiale du groupe (…) l'âme d'Indochine est restée la même, du pur Indo, et c'est tant mieux. »

Stephforever : « Personnellement je ne pense pas que Indochine est perdu son âme du début. En effet si vraiment l'âme indochinoise n'était plus là et bien Nicola aurait eu à plusieurs reprises l'occasion d'arrêter (je pense en particulier à la mort de Stephane son frère jumeau). »

Manteau-De-Nuit : « Parler de perdre son âme, je ne sais pas... Moi ce que je pense c'est que le groupe aurait sans doute dû s'arrêter en pleine gloire comme l'avait indirectement fait entendre Nicola à la période Paradize. Avec Paradize, on atteignait quelque chose de nouveau, une sorte de fin, de conclusion. Alice & June n'a été finalement qu'une compilation de tout ce qui a fait l'univers Indo : adolescence torturée, revendication des différences etc... Quant à La République des Meteors, c'est la surprise de l'année... »

Ulysse : « Même si Indochine nous pond un album pourri dans quelques années, ça voudra dire qu'ils ont perdu leur âme ? Non, c'est juste que nous, on ne se retrouvera plus (ou pas) dedans. Quoiqu'il advienne, Indochine restera Indochine, pourquoi parler d'âme perdue ? Indochine pour moi, c'est pas le son des années 80, pas celui des 90's, ni l'actuel. L'âme du groupe, c'est son histoire avec ses évolutions musicales, les membres du groupes qui changent, le désert médiatique, la remontée de Paradize, et ... ce qu'il adviendra. »


Voilà sans doute le noeud du problème et il n'est pas nouveau.

En France, on a tendance à coller des étiquettes sur tout : c'est rassurant que tout soit bien rangé, répertorié par catégorie. Bien entendu, il en va de même pour la musique. Dès qu'une étiquette est collé à un artiste, groupe, il se doit de respecter son cahier des charges virtuel. Indochine n'échappe pas à la règle. Par contre, dès qu'ils sortent un tant soit peu de la case attribuée, certains crient au scandale, et en même temps, s'ils y restent enfermés la critique sera facile : « Indochine c'est toujours la même chose ! ». Moi j'appelle ça un paradoxe.


Manifesto : « Quand une personne/un groupe reste dans le même état d'esprit, les mêmes dispositions pendant 20-30 ans, on lui reproche d'être "has-been", arriéré, hors du temps. Bref, pas à la mode, et complètement dépassé, ne sachant pas avancer. Mais quand cette même personne, ou ce même groupe, évolue, se met à faire des choses différentes, à passer des gimmicks et refrains simples et efficaces à quelque chose de moins facile, moins écoutable à la première écoute, moins dansable, on lui reproche de se dénaturer, de trahir son identité, de perdre son âme.
La question n'est pas de savoir s'ils ont perdu leur âme ou pas, mais de voir comment elle a évolué, et de l'accepter. Parce qu'à force de rester accroché aux choses du passé, on passera à coté des belles choses du présent. »


Justine78 : « Pour moi, les médias s'en prennent toujours beaucoup à Indo parce qu'ils ne veulent pas admettre qu'un groupe qui a 30 ans de carrière peut toujours être au goût du jour.
C'est vrai qu'aujourd'hui, les médias reprochent d'un côté aux chanteurs/groupes de ne pas évoluer et d'autre côté, s'ils nous proposent quelque chose "d'un peu" différent sur un album, ils crient tout de suite au scandale en critiquant ce renouveau, en citant la perte de l'âme du groupe. On ne pert pas une âme, on évolue avec elle comme le dit si bien Manifesto.
J'ai de la peine à admettre qu'on puisse dire qu'Oli n'est pas un mélodiste. Si c'était vraiment le cas, pourquoi est-ce que les titres de La République des Meteors nous trottent aussi indéfiniment dans la tête ?
Ce qui me choque aussi dans cet article, c'est le paragraphe concernant le soit-disant retour d'Indo en 2002 grâce à J'ai demandé à la Lune (comme si on les avait perdus auparavant...), on a l'impression que si le titre avait été écrit par Indo, ça n'aurait pas été le carton que cela a été. Comme si Indo n'était pas capable d'écrire une telle chanson. »


Manteau-De-Nuit : « Perdre son âme?... Disons qu'Indochine, musicalement parlant, foule des nouveaux univers, qu'ils sont parfois intéressants à découvrir, faisant parfois penser à d'autres groupes qui eux utilisent ce genre de musique, etc...
Mais de là à perdre son âme... je ne sais pas. Même si les trois derniers albums sont ceux que j'écoute le moins, il en demeure néanmoins quelques petites perles qui ne peuvent en aucun cas remettre en cause le talent du groupe... »


Nadine_ Crow : « Cela peut paraître pessimiste à dire, mais de nos jours, tout ou presque a été fait. Il est impossible de créer quelque chose d'entièrement nouveau, on est toujours influencé par ce qu'on a pu voir, lire ou entendre. Et souvent, on ne se souvient plus de ça sur le coup, mais ça se grave dans l'esprit et ça ressort comme si cela venait de soi. En revanche, c'est l'imagination dont on sait faire preuve qui sera capitale pour faire avec l'influence et l'étoffer, l'adapter à soi pour en sortir une patte d'artiste. C'est là qu'un artiste se démarquera et où l'on dira de son travail : "une œuvre qui a de la personnalité".
S'il n'y a plus d'imagination, il y a perte d'âme en effet. Pensez-vous que ce soit franchement le cas avec Indo ? Pour continuer à créer il faut aller voir ce que font les autres et s'ouvrir à la vie, aux gens. Tant que le groupe ne sera pas enfermé dans une tour d'ivoire sans rien pour s'occuper, on a le temps de voir venir. »



Le groupe évolue, notamment dans les thèmes traités dans les chansons. On a toujours reproché à Nicola de ne parler que des problèmes des ados (au moins, il y en a un qui en parle, ça n'est pas en cachant le mal être des jeunes qu'on les aidera !), mais alors que le dernier album parle de la séparation, de la guerre, certains s'offusquent ? Où est le problème ? Indochine ne devrait explorer qu'un seul et même thème afin qu'on puisse continuer à faire les mêmes critiques ?


Justine78 : « Peut-on aussi reprocher à un groupe d'amener un thème aussi sérieux que la séparation et la guerre de manière un peu plus soft que Wilfred Owen ? Finalement, pour moi personnellement en tout cas, quand j'écoute La République des Meteors je ressens très bien ces absences des êtres aimés et la cruauté de la guerre, ça me sert le coeur comme un étau tout du long et bien longtemps encore après avoir fini d'écouter l'album. »


Comme le dit très jolimment Ulysse : « Une âme ne se limite pas qu'au moment présent ! C'est ridiculement réducteur... »


Cette remarque fait écho à ce qu'a écrit Rosebonbon : « Indochine, une âme errante avec son temps... Avant, le son des années 80 était électro, maintenant il est électrique... Je ne vois pas l'âme d'Indochine la dedans...
L'âme d'Indochine est bien au dessus de tout ça : le but étant de créer. Nicola sait se renouveler tout en gardant son univers, et les musiciens ont tout de même une expérience, non ? Ils valent bien tous les groupes éphémères qui ne savent pas se renouveler, justement...
30 ans d'Indochine, une âme est bien là ! Tout est dit ! »



Pour arriver à surprendre encore et toujours le public, parvenir à se renouveler, surmonter les critiques, traverser des déserts médiatiques et finalement être toujours sur scène et fêter 30 ans de carrière, je pense que c'est grâce à son âme, ce souffle de vie, qu'Indochine est toujours présent.

Dans sa chanson sur Ella Fitzgerald, France Gall dit :

« Elle a ce tout petit supplément d'âme, cet indéfinissable charme, cette petite flamme. »

C'est sans doute pour cela, qu'Indochine, a su au fil des ans, se renouveler sans jamais se perdre. Laissons le mot de la fin à Boris, qui a répondu à la question lors de son IndoTV :

« L'âme d'Indochine ne s'est jamais perdu. Tant que Nicola sera là, l'esprit du groupe sera là. »


MissMarco

_________________
Ca fait, quand même, un mal de chien d'être bien !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
N°10 - Débat : Indochine a-t-il perdu son âme ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» recherche posters indochine
» Tout sur INDOCHINE
» Indochine
» recherche tee-shirt et album alice and june d'indochine
» Vends ou echange MYLENE / ALIZEE / INDOCHINE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Un jour en Indochine :: Archives-
Sauter vers: