Un jour en Indochine

Le forum du journal des Indochinois
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Montpellier 16/11/2009

Aller en bas 
AuteurMessage
venus13



Messages : 82
Date d'inscription : 20/02/2008

MessageSujet: Montpellier 16/11/2009   Mer 18 Nov - 14:00

Compte-rendu du concert d’Indochine à Montpellier le 16/11/2009





Il est quasi 19h lorsque j’arrive devant la salle du zénith de Montpellier en ce lundi 16 Novembre 2009 . Non sans mal : des embouteillages sur l’autoroute dus à des travaux, ce qui fait que j’ai raté la sortie. Mais après un petit bouchon à l’entrée du parking, finalement me voilà arrivée devant l’entrée de la salle, sous les lettres « SUD », comme prévu avec mon ami qui m’attendait là . Je le rejoins dans cette foule nombreuse mais bien rangée, alignée derrière chaque porte d’entrée. Nous échangeons quelques mots, de même avec les personnes qui nous entourent et entendent notre discussion du fait de la proximité . Le temps d’une cigarette pour moi et voilà que les portes s’ouvrent . La foule n’est plus du tout compacte. Les gens du fond se précipitent pour passer devant, ils poussent, c’est la cohue un peu ! Arrivés devant les barrières et les vigiles, mon pote et moi sommes séparés car fouillés indépendamment . Il a la chance de rentrer avant moi. Je le rejoins quelques minutes plus tard dans la salle déjà bien remplie. Il a trouvé une chouette place dans les gradins près de la régie . Après avoir mangé mon sandwich et tenté de sauver ma bouteille d’eau sans capuchon que tous les passants piétinaient, les lumières s’éteignent, il est environ 19h50 et un groupe entre en scène pour une première partie . Je reçois au même moment un message téléphonique d’un ami dehors près de la salle qui me dit qu’il y a encore des centaines et des centaines de gens qui ne sont pas encore rentrés alors qu’il entend les premières notes de musique mais la sécurité semble stricte et fouille tout le monde donc les gens rentrent au compte goutte . Il est vrai qu’il y a beaucoup de monde, au point que même dans les escaliers certains sont obligés de s’asseoir ! La fosse aussi semble archi pleine, surtout lorsque Indo sera là .

J’écoute Asyl sans vraiment trop les écouter. Je n’ai jamais trop accrochée à ce groupe . Je les connaissais déjà pour les avoir déjà vus en première partie d’Indo . Puis, égoïstement, j’avoue, j’attends avec impatience Indochine, même si j’ai eu la chance de les voir 3 jours avant à Marseille. Je sais donc à quoi m’attendre mais pourtant je suis impatiente, tout bouge à l’intérieur de moi, les émotions sont toujours là, fortes.

Asyl quitte la scène, le public leur a tout de même fait une acclamation, les a bien accueillis, je trouve, par rapport à parfois dans certains concerts où le public boude les premières parties, sensation que j’ai eu à Marseille par exemple. Le staff s’affaire à présent à installer la scène pour Indochine et mon impatience grandit encore. D’ailleurs,comme à chaque fois, ces quelques minutes précédant l’arrivée d’Indo me paraissent toujours les + longues !

Ayé, les musiques années 20 résonnent et c’est le signe pour moi qu’Indo ne va pas tarder à être sur scène. Je ne semble pas la seule à connaître ce signal apparemment car la foule s’agite et réclame Indo. D’un coup, les lumières s’éteignent, des sirènes retentissent, des images sur un rideau noir apparaissent, montrant des images de guerre. Et, après un grand boum, la voix de Nicola chantonnant l’intro de « go Rimbaud go » ! Le public se lève, les acclame encore + fort, je me lève, applaudis de toutes mes forces et crie avec l’assemblée lorsque le rideau noir tombe, laissant apparaître nos Indoboys . Que de bonheur ! La foule en délire en réclame encore et toujours, il y a une bonne ambiance, de chant, d’applaudissements, plusieurs standings ovations même qui ont ému Nicola d’ailleurs qui n’a cessé de répéter « putain de public! ».

Je ne saurais faire un listing complet et détaillé de la set list des chansons de la soirée. Cependant, chacune éveille en moi des émotions particulières. J’adore par exemple la version live de « Play boy » accompagnée d’un petit film où nous voyons un jeune garçon habillé de quelques vêtements féminins. D’ailleurs , toutes les chansons sont accompagnées d’images ou petits films projetés sur des écrans géants, 5 en tout . Ces petits films évoquent principalement la guerre, des avions, des champs de bataille etc… en lien , bien entendu, avec la thématique du dernier album d’Indo dont les chansons sont majoritairement dans cette liste là . Notons aussi tous les jeux de lumière qui prennent le rythme des chansons, balayant des flashs blancs, rouges entre autre. Nicola nous fait chanter à plusieurs reprises, par exemple sur « Little dolls » ou « J’ai demandé à la lune » mais en fait, perso, j’ai chanté tout le long !Plus on avance dans le concert et plus le public est excité, de + en + debout, y compris dans les gradins. Malgré le peu d’espace entre les fauteuils, on danse. La scène, quant à elle, se compose d’un avant scène rectangulaire où seul Nicola s’y avance, ce qui permet à certains privilégiés de pouvoir lui toucher la main et nous, dans le fond, de faire de meilleures photos !

Parmi les chansons qui m’ont marqué à ce concert, il y a « Un ange à ma table » où , à défaut de la présence de Suzanne, nous la voyons en clip noir et blanc derrière Nicola. Ou encore « Le lac », toujours aussi magnifique, avec un clip différent de celui présenté à la télé . Pendant « La lettre de métal », Nicola nous demande d’allumer et brandir nos téléphones portables pour « donner l’impression d’être dans les étoiles ». Je trouve, au passage, qu’il parle + , communique + avec le public ici à Montpellier qu’à Marseille l’autre soir . J’ai adoré aussi la version acoustique, + lente de « 3ème sexe » où tout le public reprend en chœur le refrain ; de même magnifique version acoustique de « June » . Nous avons eu aussi un medley composé d’extraits courts d’anciennes chansons des années 80 et 90 avec en premier leur reprise de « You spin me around ». Ces chansons rencontrent toujours autant de succès et l’enthousiasme du public . Dans le fond de la scène, Nicola monte sur une sorte d’estrade avec escalier et une rembarde sur laquelle il va danser durant ce passage medley et nous faire des signes de mains, des balancements de bras que nous reproduisons si possible en rythme .J’aime bien ce moment là, je trouve cela original, cela change de voir Nicola se déplacer et au moins on se concentre peut être aussi un peu + sur François puisque l’estrade est derrière les batteries . Et je ressens le public en parfaite osmose avec Nicola . Parmi les chansons de ce medley, il y a « Adora » sur laquelle Nicola va rendre le public féminin fou ! En effet, il revient vers le devant de la scène, se met de dos et à l’aide d’une caméra, il se filme : son visage apparaît d’abord sur l’écran géant central en gros plan puis la caméra descend vers son entrejambe qu’il effleure d’une main et remonte lentement, laissant apparaître son torse fin et non poilu, remontant langoureusement son tee-shirt et effleurant ses tétons bref Nicola sait éveiller nos papilles !(rires) Je ne décris pas les hurlements de la foule, vous vous en doutez bien ! (rires)

Puis, la fin du concert approche, j’enrage d’avance , même si j’ai très chaud et je meurs de soif. Mais j’écouterai Indo des heures si je pouvais . Pour cela que je me régale à faire autant de concerts . Le concert s’achèvera avec « Electrastar », toujours aussi émouvante, je trouve .Avant cela, c’est « Le dernier jour » : cette fois-ci, Nicola ne fait monter aucun fan sur la scène comme à l’accoutumée, ce qui a du faire râler ceux qui se sont battus pour être au premier rang et devant . Par contre, il me fait toujours marrer lorsqu’il s’allonge à la fin de la chanson sur l’avant scène, se met à plat ventre comme d’épuisement, avec les mains du public qui se tendent pour essayer de le toucher . Malgré un public déchainé qui n’a cessé de les acclamer et applaudir, je suis un peu étonnée qu’il abdique si vite, une fois les dernières notes de « Electrastar » finies et les lumières revenues. Sans doute n’étais-je pas la seule à avoir soif ! (rires)



Voilà mon compte rendu du concert à Montpellier, surtout vu et décrit à travers mes émotions plus que par le détail, désolé . J’en oublie sans doute mais l’essentiel y est, je pense .



Vive Indochine !! Putain de groupe !! Merci merci merci !!



Ps : je n’ai pas de photos à fournir car c’est mon ami qui avait l’appareil photo , désolé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Montpellier 16/11/2009
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bat for lashes le 23/05 à Montpellier (34)
» QUIZZ DU 19/12/2009
» Salle Pleyel 2009-2010 (programme)
» Opéra de Paris - 2009/2010 (Présentation de la saison)
» André Chénier - Bastille - Décembre 2009

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Un jour en Indochine :: On cherche... pour nos articles :: Compte-Rendu du dernier concert-
Sauter vers: