Un jour en Indochine

Le forum du journal des Indochinois
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 N°11 - Débat - Indochine, un monde à part ?

Aller en bas 
AuteurMessage
MissMarco

avatar

Messages : 351
Date d'inscription : 22/09/2008
Age : 44

MessageSujet: N°11 - Débat - Indochine, un monde à part ?   Jeu 15 Avr - 14:54

Dans Un flirt sans fin, le journaliste Stéphane Hervé dit :

« Si tous les référents qu'Indochine utilise ne font pas partis de votre mode de vie (...). Si quelqu'un qui n'aime pas Marilyn Manson, Placebo, les Cure, Joy Division (...) qui n'a jamais lu Baudelaire (…) : Indochine c'est pas pour lui. »

Pensez-vous vraiment qu'il faille avoir les mêmes références artistiques que les membres du groupe pour apprécier, pour aimer, pour comprendre Indochine ?

La remarque du journaliste nous avait interpellés et notre question vous a fait réagir : le débat était donc lancé ! Pour certains, la réponse est toute en nuances, car Indochine a son propre univers, mais celui ci n'est pas si hermétique. Cependant beaucoup pensent qu'il n'est pas nécessaire, voire indispensable, d'avoir les mêmes références que le groupe pour comprendre Indochine. Il en découle deux autres points importants que vous avez soulignés : garder l'esprit ouvert et surtout faire preuve d'indépendance par rapport au groupe.

Faut-il vraiment avoir les mêmes réferents qu'Indo ? À cette question certains hésitent à trancher. C'est d'ailleurs souvent le cas avec Indochine : c'est ambigüe !

Venus13 : « Je répondrais à la fois oui et non à cette question. Effectivement, cela paraît logique qu'il faut un minimum partager le même univers, les mêmes gouts qu'Indo. La définition de fan passe par là sinon on ne serait pas fan ou pas autant, enfin pour ma part. En même temps, on n'est pas obligé de faire les moutons de Panurge, de suivre tout à la lettre. Par exemple, (…) je n'accroche pas sur tous les univers prônés par Indo ; Marilyn Manson n'est pas ma tasse de thé. Être fan c'est aussi, il me semble, garder un certain détachement et conserver sa propre personnalité. Ce n'est pas tout acquiesser sous pretexte d'être fan mais garder son propre jugement. »

Unita : « Personnellement, en-dehors d'Indochine, mes goûts artistiques en peinture, littérature, musique ou cinéma collent parfois à l'univers du groupe. Je pense notamment à Tim Burton ou Baudelaire.
Je ne pense pas qu'il faille avoir un bagage spécifique pour aimer Indochine. Par contre, je pense que comprendre Indochine n'est pas donné à tout le monde. Difficile de capter le sens profond d'un texte de certaines chansons à la première écoute. Souvent, lorsque je fais connaître le groupe à des amis, les réactions sont "Mais ça veut rien dire...". Peut-être pas pour toi, certes, peut-être pas avec le regard que tu portes sur ces paroles en ce moment présent mais... en t'y penchant plus près, tu en trouveras un. Ta signification personnelle, l'interprétation qui te touchera toi.
Alors non, pour aimer Indochine, il n'y a pas de moules précis dans lesquels se fondre. Néanmoins, pour être touché par le groupe et pour comprendre leurs textes, je pense qu'il faut un peu de patience et de vécu... »

Psychoxdramatic : « Rapidement, je pense que pour comprendre certains textes d'Indochine il faut peut-être avoir quelques références communes avec eux. Simplement car leurs textes ne sont pas forcément simples. Si quelqu'un écoute une chanson d'Indochine pour la première fois, il pourrait ne pas comprendre le sens propre de leurs écrits (je parle par expériences avec un ami qui trouvait leurs paroles ridicules).
Mais je pense également, que pour apprécier, et aimer une musique, il n'est pas obligé de comprendre l'intégralité des textes. Savoir au moins le sujet reste une bonne chose, mais on peut apprécier une musique pour ce qu'elle dégage (certains aimeront un groupe ou une musique pour sa mélodie, son jeu de guitare, de basse, de batterie, ou n'importe quel autre instrument, mais aussi pour son rythme, ou une sensation particulière qu'elle fait ressentir etc.. Il y a tellement de choses dans la musique en général...)
Bref. Je pense donc que pour comprendre une musique, des références communes sont les bienvenues, mais pas forcément pour apprécier leurs musiques. (Même si pour moi, personnellement, leurs textes est une chose trés importante). »

le croc blanc de konoha : « Alors il est vrai que la raison première pour laquelle j'ai écouté une chanson d'Indochine la première fois c'était parce qu'étant fan de Bob Morane, on m'avait parlé d'une chanson sur ce héros. Donc je connaissais déjà bien le sujet avant d'entendre la chanson, ce qui m'a permis peut-être de la "comprendre" plus facilement que quelqu'un ne connaissant pas cet univers. Cela dit, c'est un peu "prétentieux" que de dire qu'il faut connaître les influences d'Indo pour apprécier leur musique.
Après tout, ce n'est que de la musique, en premier lieu. Après, pour mieux comprendre des textes, y trouver une (autre) signification, ça aide énormément. Mais de là à dire qu'Indo n'est pas pour une personne qui ne les a pas... »


Cependant, pour comprendre Indochine, vous êtes nombreux à faire remarquer qu'il n'est pas utile d'aimer absolument les mêmes artistes que les membres du groupe. Les référents cités sont très variés, tant en musique qu'en littérature.

Justinuit : « Non, je ne pense pas qu'il faille avoir le même univers et les mêmes goûts artistiques que Nicola pour aimer Indochine.
Je n'aime pas Marilyn Manson, je ne suis pas fan de Placebo. J'ai lu les bouquins de Marguerite Duras L'Amant, Un barrage contre le Pacifique... et je n'ai pas du tout aimé. En même temps, si je n'avais pas connu Indo, je ne les aurais jamais lus. Tout cela ne m'empêche pas d'être fan d'Indo. Je pense qu'il y a de nombreux fans qui n'aiment pas forcément la littérature.
Je ne partage pas les goûts de Nicola mais il m'a fait connaître plusieurs artistes, qu'ils m'aient plu ou non. »

Manifesto : « Personnellement, je me suis toujours sentie un peu blessée par cette phrase. Marylin Manson, je ne supporte pas.Placebo, ça va pas trop mal, mais sans plus. Les Cure, ouais j'aime bien, mais à petites doses. Je ne me fais d'après-midi "Cure". Joy Division, je ne connaissais pas à l'époque, et la seule fois où j'ai écouté (sous l'impulsion d'une amie qui adore), j'ai eu du mal à accrocher (et je suppose que je n'étais pas dans le bon état d'esprit, donc je ré-essaierai un jour). Baudelaire, je l'ai surtout lu en classe, très peu spontanément, et j'ai un ressenti très particulier avec certains de ses poèmes, à la limite du dégoût. Marguerite Duras, j'ai essayé en me disant que vu que Nico n'arrête pas d'en faire l'éloge, ça doit être pas trop mal. Je me suis arrêté au milieu des Mémoires d'Hadrien. J'arrivais plus à suivre. L'amant me tente bien, après avoir vu le film, mais j'ai un peu peur du style dont j'ai déjà l'expérience.
Et malgré tout ça, Indochine, c'est bien pour moi. »

alizeel : « Personnellement, je n'écoute pas Marilyn Manson, ni Placebo. J'aime bien The Cure mais sans plus. Pour J.D.Salinger, je n'ai jamais lu un de ses livres mais cela ne serait tardé (même si Nicola lui fait parfois références dans ses textes). En résumé, je n'ai pas exactement les mêmes références artistiques que les Indoboys, mais ce n'est pas pour autant que je ne comprends pas Indochine et que ce n'est pas pour moi. Comme le dit Unita, comprendre Indochine n'est pas donné à tout le monde, c'est pour ça qu'il faut être assez mature je dirais et ouvert d'esprit, se donner la peine d'essayer de trouver la signification des paroles, d'avoir écouté certaines chansons de ce groupe pour pouvoir comprendre et se forger sa propre opinion sur ce qu'est Indochine, son "univers", etc...
Pour ma part, les textes sont tellement réels, beaux, poétiques, travaillés, touchants, uniques, ayant un sens et les mélodies sont tellements fortes et douces en même temps que c'est pour çela aussi que j'aime Indochine, son univers, etc...
Donc non, il ne faut pas avoir forcément les mêmes références artistiques que les membres du groupe pour apprécier, pour aimer, pour comprendre Indochine. »

Pica : « Non et j'en suis également la preuve vivante. Mis à part en littérature et quelques oeuvres cinématographiques (comme Punishment Park par exemple...), je ne me retrouve nullement dans les goûts musicaux de Nicola (sauf rares exceptions). De ce côté, je serais déjà plus proche de Boris avec Oasis, etc... mais ça reste vraiment très vague, et je trouve que leurs références musicales, au point de vue du son, ne jouent pas du tout dans Indochine. Je suis d'accord quand je lis que j'ai du mal à entendre du Manson, du Joy division ou du Cure dans Indo... Après pour les paroles, je trouve que pour ma part personnellement parlant, il y a un petit côté baudelairien mais ça n'engage que moi. Enfin tout ça pour dire qu'heureusement il ne faut pas avoir les mêmes gouts que les artistes que l'on aime, sinon je me demande comment je ferais pour aimer autant Indo. »


Leila62 : « Ah non pas du tout. Je ne connais pas tous les goûts musicaux de Nico, Boris, Oli, etc... mais je ne pense vraiment pas qu'il faille avoir les mêmes gouts musicaux qu'eux pour apprécier leur musique. Leurs gouts musicaux les influencent certainement au niveau de l'écriture des chansons, mais tout en gardant leur propre style, donc pour moi ça n'a rien à voir
Et surtout faut pas se forcer à aimer des artistes que les indoboys aiment juste parce que eux les aiment »

Tony34 : « J'ai tres peu de référence commune avec Indo donc je dirais non aussi. La plupart des artistes cités par Indo m'indiffère, même si il y en a quelques uns que j'aime bien !
Après je reconnais que grâce à Indo j'ai découvert Salinger ou le film Punishment Park que j'ai adoré. »

Carine74 : « Bien sûr que non ! Pour moi, c'est comme si des potes, des collègues me faisaient découvrir un artiste. Par curiosité je m'y intéresse, après soit j'aime, soit je laisse. Mais c'est n'est pas parce que c'est INDO que forcément j'adhère. »

Nox : « La réponse est non également pour moi. Les inspirations d'Indo ou ce qu'ils écoutent ne sont pas du tout dans mes goûts pour la plupart. Cependant, dans les artistes qu'ils citent en interview, parfois je prends le temps d'écouter/découvrir. Parfois j'adhère, parfois pas du tout... Et ça ne veut pas dire qu'Indo n'est pas fait pour moi, bien au contraire. Et c'est leur variété des goûts et leur personnalité différente qui nous donne en partie le résultat que l'on aime, et ça, j'adhère. »

Lauriane60 : « Personnelement je n'ai jamais écouté Joy Division, et lu seulement quelques poèmes de Baudelaire... et pourtant j'aime Indochine. Je ne pense pas comprendre toutes les références dans les textes (loin de là d'ailleurs) mais je n'en ai pas besoin pour apprécier. Ça peut nous permettre d'apprécier encore plus d'avoir les mêmes références culturelles, mais je ne pense pas que ce soit indispensable...
Et puis il y a souvent plusieurs degrès de lecture dans les textes d'Indo, si on les capte pas tous... tant pis. »

Delilah : « Absolument pas ! J'ai lu Baudelaire avant Indo, j'ai écouté The Cure avant Indo et ça n'est pas parce que je les retrouve (ou pas) chez Indo que ça motive mon écoute !
Je trouve ça même très subjectif cette façon d'aborder les influences d'Indo... m'est avis qu'à l'inverse les fans des Cure/Manson/Baudelaire n'écoutent pas forcément. Oui, Indo c'est un monde à part mais on a pas besoin d'accéder complètement à ses influences pour apprécier dans toute son intégralité ! (sauf si on est maniaque de la référence cachée, etc...) »

My-Sad-Mind : « Perso j'ai connu Indo bien avant de connaître Baudelaire, ou the Cure, et même avant de connaître Marilyn Manson ou Placebo, et ça m'a pas empêché d'aimer directement Indo, par contre, c'est vrai que quand j'ai connu toutes ces références je les ai aimées, j'imagine que, quand on aime Indo on a tendance à aimer leurs références, et quand on aime leurs références, à les aimer, mais on n'est pas obligé de les connaître pour ça. »

ChLo : « Je ne pense pas qu'il faille avoir les mêmes références qu'un artiste pour l'aimer. En ce qui concerne Indochine, j'ai connu ce groupe à l'époque où j'écoutais essentiellement Ska-P et la Mano Negra, ce qui n'a pas grand chose à voir avec Indo... plus tard j'ai fait la découverte de Placebo, puis j'ai redécouvert Manson (...), mais ces découvertes se sont faites parce que les artistes m'attiraient, pas pour leur lien avec Indochine. D'ailleurs, je connaissais très peu Indochine à l'époque, donc ce n'est même pas dit que je savais que ces groupes étaient proches. Ensuite, mes cours m'ont fait découvrir Baudelaire et il me semble que mes références communes avec Indo s'arrêtent là.(...)
Je n'ai jamais essayé de m'intéresser à des groupes qui s'inspirent d'Indo, non plus. Je ne ressens pas le besoin de chercher des artistes qui ressemblent à ceux que j'aime... j'ai toujours aimé la variété, j'ai besoin de tellement de choses différentes que je préfère me laisser guider par mon entourage et par mon feeling. »

Oïkos : « La première fois que j'ai entendu cette phrase, je me suis demandé de quoi il parlait. J'ai commencé à écouter Indo, j'avais jamais vraiment écouté de musique, jamais lu Baudelaire. Maintenant j'ai lu quelques poèmes de Baudelaire, mais sans plus. Je n'aime pas du tout Manson, Placebo ça passe, mais je suis vite lassé, désolé. Joy Division je connais même pas (...). »

ladybOy : « Je ne pense pas qu'il soit nécessaire d'avoir les mêmes références pour apprécier Indochine. Personnellement Baudelaire j'ai lu un peu mais sans plus, de même pour Joy Division, j'ai vu le film consacré au leader du groupe, Control, mais cela ne m'a pas plus attirée que ça. Pour ce qui est de Marylin Manson, j'avoue que ce n'est pas du tout ma tasse de thé...
Je suis par contre très attentive aux références littéraires évoquées par Nicola Sirkis, il mentionne de très bons livres. »


En lisant ces nombreux témoignages, il y a comme un fil rouge. Tout le monde n'adhère pas forcément aux gouts musicaux ou littéraires du groupe, mais aucun jugement n'est porté .On est fan d'Indochine mais on garde notre libre arbitre. On garde, et à mon sens c'est très important, un esprit grand ouvert.

Paradizegirl : « Je crois qu'il faut déjà avoir toucher un univers singulier pour apprécier Indochine. Je ne sais pas si Nicola aime Baudelaire ,mais Les Fleurs du Mal fait partie de mes livres préférés et j'ai retrouvé cet univers-là avec les textes d'Indochine. Je pense que pour comprendre et apprécier le groupe, il faut avoir une large ouverture d'esprit, et ne pas se cantonner à la première sensation que nous donne les paroles. Il faut savoir chercher plus loin que les phrases.(...) »

InDoAleX : « Je ne pense pas que pour aimer Indochine il faille avoir les mêmes goûts musicaux que les membres du groupe, par contre je pense qu'il est tout de même essentiel d'adhérer aux mêmes valeurs. Le respect, la tolérance, l'humilité, l'intégrité, etc... Pour ma part, je possédais déjà ces valeurs avant de connaitre Indochine. Devenir fan n'a fait que les renforcer, car je me suis retrouvée dans ce que véhiculait le groupe.
Comme l'a dit Paradizegirl, il faut également avoir une grande ouverture d'esprit et ne pas se cantonner au premier sens des paroles. Il faut aller chercher le sens des chansons et le message que Nicola a voulu faire passer beaucoup plus loin que les mots entendus. Et si l'on ne fait pas ça, il y a un décalage entre l'univers du groupe et l'interprétation que l'on fait des chansons. On a pu d'ailleurs le constater dans l'histoire du groupe, quand dans les années 80 la maison de disques d'Indo ne voulait pas éditer 3ème sexe qui prône surtout la tolérance, car selon eux c'était "une chanson de pédés", mais qui ont dirigé leur choix vers Canary Bay, qui parle de lesbiennes s'adonnant à des jeux érotiques entre elles sur une île déserte. L'homosexualité : exactement ce qu'ils reprochaient finalement à 3ème sexe. Le lesbianisme serait-il donc moins choquant que l'homosexualité masculine ? Ou bien ces messieurs se seraient-ils simplement arrêtés bêtement aux premières paroles ?
Pour finir, pour ma part les premiers accords que j'ai entendus d'Indochine étaient assez proches de mon univers musical, et la voix de Nicola m'a séduite. Mais Indochine a renforcé mon goût pour le rock, et m'a fait découvrir des artistes que je n'aurais peut-être même pas eu idée d'aller chercher autrement.
Cependant, comme Venus13, je ne suis pas spécialement fan de Marilyn Manson, et je n'adhère pas à tout ce qu'aime le groupe, même si je suis curieuse à chaque fois qu'ils nous font découvrir un nouvel artiste. »

Isabelle : « Mais pour ma part, même si j'ai entendu parler de certains artistes ou auteurs directement ou indirectement par ce groupe, je ne vais pas forcément écouter la musique ou lire les livres qu'ils aiment. Mais ceci dit, cela ne m'empêche pas d'être curieuse malgré tout et de m'y intéresser de temps en temps. Et si par la suite, cela me plaît je dirai tant mieux ; sinon je laisse tomber.(...) »

Fauw : « Non, et heureusement ! Je n'aime pas Lady gaga (Nico), ni Nine Inch Nails (Oli), ni les Beatles (Boris) et je m'en porte pas plus mal. Malgré tout, Indochine m'a permis de découvrir de nombreux artistes qui sont maintenant de véritables références pour moi et dont je ne pourrais plus me passer, comme J-D Salinger pour ne citer que lui. »


Indochine nous entraine dans son monde et en même temps, le groupe nous propose d'ouvrir d'autres portes. Comme Alice, à nous d'ouvrir ou pas ! La curiosité n'est pas toujours un vilain défaut !
Le mot fan est certe une abréviation de fanatic, mais inutile de tomber dans l'excès et les dérives auquel cela conduit. On adore Indo mais il faut aussi avoir un minimum de recul, il me semble.

Isabelle : « Je pense qu'il faut vraiment garder une certaine "indépendance" vis à vis de tout ça : on peut aimer tel artiste, sans que cela soit forcément le goût de tel membre du groupe. Et quand bien même, ce serait vraiment du pur hasard si j'aimais les mêmes variétés artistiques (écrivains ou musiques ou bien d'autres choses) que les membres du groupe.
Par exemple, j'aime bien certains textes d'Arthur Rimbaud comme Nicola Sirkis mais ça c'était bien avant que je sois fan d'Indochine. (...)Néanmoins je pense que malgré tout, Indochine nous fait découvrir ou même rédécouvrir des artistes (dont beaucoup ne sont pas forcément au goût du jour). Mais comme certains d'entre vous l'ont dit, il suffit d'avoir une large ouverture d'esprit tout simplement pour pouvoir comprendre Indochine. Et surtout savoir vraiment faire la part des choses en ayant un jugement le plus neutre possible ; ce qui n'est pas évident dans certains cas je le reconnais. »

Maoboy34 : « Oui, je pense qu'il faut aimer un certain nombre de chose assez proche pour aimer Indochine. Effectivement je suis fan d'indo, mais des Cure, de Joy Division ou de Manson. Je ne le fais pas parce qu'Indo aime, mais parce que je me plais à écouter ces artistes.
Pour moi, il y a une thematique (le malaise, la mort, le sexe) qui tourne autour d'indo qui ressemble a ce que beaucoup d'artiste font, même dans des secteurs differents. »

Mailinh : « "Tous les référents" : clairement non. Cependant, les clins d’œil artistiques des chansons d’Indochine, qu’ils soient littéraires, musicaux, cinématographiques… sont tellement nombreux que l’on peut, à un moment ou un autre, se retrouver dans l’un d’entre eux, mais pas forcément dans tous.
Après, on peut très bien "apprécier" Indochine, "aimer" Indochine et même "comprendre" Indochine sans avoir telle ou telle référence. Je ne vois d’ailleurs pas réellement en quoi une référence va aider à comprendre une chanson. Faut-il connaître le film Punishment Park pour "apprécier" ou "comprendre" la chanson du même nom ? Je ne le pense pas. Est-il nécessaire de connaître Le Dormeur du Val de Rimbaud pour "apprécier" le clip Le Lac ? Absolument pas. Ces références apportent un plus sur le plan strictement personnel. Peut-être flattent-elles un peu l’ego, parce qu’on se dit que l’on a trouvé l’une des références, mais ça s’arrête là.
Plus que des références auxquelles il faudrait absolument adhérer, je perçois surtout dans ces clins d’œil des suggestions de découverte. Un Ange à ma Table est le titre d’un film de Jane Campion, une fois que l’on a cette information, on peut avoir envie, si l’on est un peu curieux, de le connaître (l’histoire du film, en outre, n’a strictement rien à voir avec la chanson du groupe, elle ne peut donc aider à la comprendre).
Quand Nicola, d’autre part, parle de The xx, ou que Marco dit apprécier les Dodoz, ils nous suggèrent d'aller voir ce qui se cache derrière ces noms. On aime ou l'on n'aime pas, mais ça ne changera pas le fait que l'on apprécie les chansons d'Indochine. Pour moi, ce groupe invite donc à s’ouvrir artistiquement, mais n’impose pas.
On remarquera, enfin, que le groupe sait se détacher de ses références pour créer son propre univers musical et sa propre imagerie. Ce n’est qu’au prix de cette liberté prise sur ses référents, qu’Indochine devient "un monde à part" »

Sky27 : « J'ai toujours trouvé ce propos assez simpliste... Tu n'adhères pas à tel artiste ou tel courant littéraire... tu peux pas aimer Indo
Il y a bien sûr des personnes qui partagent les mêmes goûts que les membres du groupe et d'autres qui vont découvrir de nouvelles choses et y adhérer et c'est très bien mais ce n'est pas une généralité. Perso, il y a très peu de ces "référents" qui me touchent vraiment mais cela ne m'a jamais empêchée d'aimer la musique du groupe. »

venus : « Je ne crois pas que ce soit indispensable d'avoir les mêmes gouts que le groupe. et ce serai dommage de nous limiter à tel ou tel référence sous pretexte que c'est ce qu'aime le groupe. Par contre celà servira peut être à certains de plonger dans leurs références pour comprendre des textes d'Indochine. Pour ma part j'aime Indochine pour la musique, pas pour ce qu'ils aiment car certaines de leurs reférences ne m'attirent pas du tout. Et à l'inverse de certains fans qui disent tout aimer comme le groupe je n'approuve pas certains de leur coup de coeur musicaux ou litteraire.
Je préfère me forger mes opinions plutot que de plonger mon nez dans un livre et me forcer à le lire sous pretexte qu'eux l'ont aimé »


Pour conclure, je vais laisser la parole à Aurélie (pas parce que j'ai la flemme d'écrire la fin de l'article) mais car elle résume très bien l'ambiguïté du sujet : tout en étant un monde à part Indochine sait s'ouvrir, nous faire découvrir d'autres mondes ; il n'est pas utile d'adhérer absolument à tous leurs référents pour comprendre.

Aurélie : « J'aime bien ce sujet parce que quand j'ai regardé ce passage m'a amusée car je me suis dit "heuh ben il y en a pleins que je ne connais pas là-dedans". Il a raison quand même, Indochine est un univers spécial et ça ne parle pas à tout le monde. Je m'en rends compte tous les jours (c'est parfois dur d'aimer ce groupe). Je pense cependant qu'il s'agit plus d'une question de sensibilité et de ressenti que de références artistiques.
J'apprécie Cure mais je ne suis pas fan, M Manson et Joy Division idem. Je n'aime pas forcément lire M Duras. J'ai découvert Salinger grâce à Indochine et là par contre j'adhère totalement (...). Rimbaud me passionne, mais ça c'était avant Indo. Donc oui je me retrouve dans certaines références artistiques mais pas toutes. Et c'est ça qui fait la diversité des fans aussi. Certains ont été très touchés par A & J et moins par LRDM. Moi c'est le contraire, je suis passionnée d'histoire alors le dernier album me parle comme jamais.
Je conclurais en disant qu'il ne suffit pas d'avoir les mêmes références artistiques qu'Indochine pour les apprécier, par contre ils nous font découvrir beaucoup d'autres artistes et ça c'est formidable. »

_________________
Ca fait, quand même, un mal de chien d'être bien !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
N°11 - Débat - Indochine, un monde à part ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» un monde a part
» Un peu de Lol dans ce monde de brute.
» la symphonie du Nouveau Monde
» La plus belle fille du monde ( pour moi...)
» Dvorak: Symphonie du nouveau monde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Un jour en Indochine :: Proposition pour validation-
Sauter vers: