Un jour en Indochine

Le forum du journal des Indochinois
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 N°11 - Débat : Le succès actuel grâce aux médias ?

Aller en bas 
AuteurMessage
MissMarco

avatar

Messages : 351
Date d'inscription : 22/09/2008
Age : 44

MessageSujet: N°11 - Débat : Le succès actuel grâce aux médias ?   Dim 2 Mai - 12:05

Le succès actuel d'Indochine grâce aux médias ?


Voila une question plutôt perverse à se poser, pour un groupe qui a été boudé par les médias pendant des années !

Indochine a connu un regain d'interêt de la part des médias à la sortie de Paradize. On peut se poser la question, à savoir, s'il n'y avait pas eu ce matraquage médiatique autour de J'ai demandé à la lune, est ce que l'album aurait connu ce succès ?
Le groupe aurait-il pu faire un Stade de France sans ce volte face des médias ?
Peut-on avoir autant de succès sans l'aide des médias ?

Impossible d'oublier le matraquage médiatique fait lors de la sortie de J'ai demandé à la lune et le volte face de nombreux médias ! Ceux qui les avaient jétes aux oubliettes (sans succès) les acclamaient ! On nous rabattait les oreilles avec le retour d'Indochine après leur traversée du désert ! Mais quelle traversée ? On peut sortir des albums au beau milieu de désert ? Contre toute attente, le groupe avait poursuivi son chemin. Certes ce fut difficile. La disparition de Stéphane a pu faire craindre à beaucoup de fans la fin du groupe, mais l'aventure a continué, pour notre plus grand bonheur. Pas évident de trancher sur la question : est-ce que sans le matraquage de JDALL, l'album aurait eu autant de succès ?

Justinuit : « Je pense que les médias ont surement joué un rôle lors de la sortie de J'ai demandé à la lune. De nombreuses personnes sont devenues fans à ce moment là grâce aux nombreux passages radios... Mais, depuis, les fans se sont renouvelés en partie grâce au bouche à oreille, aux concerts... Je ne pense pas qu'il y aurait eu autant d'albums Paradize vendus sans les médias(...) »

venus13 : « Je vais dans le sens de Justinuit, tout a basculé pour Indo avec la grosse médiatisation de l'album Paradize, même si un noyau de fans fidèles est là depuis des années le fait qu'ils soient lancés par des "grosses machines" telles NRJ y a contribué sans doute. Malheureusement, on dirait qu'en France, il y a des cases inévitables où passer pour être au sommet. (…) Mais tout de même, Indo reste un groupe à part, fort de ses nombreux fans fidèles. »

Isabelle : « Question vraiment délicate.J'ai presque envie de dire oui et non.
C'est vrai que le groupe a "retrouvé" le succès avec les médias au moment de la médiatisation de "J'ai demandé la Lune" et avec l'album Paradize. Mais d'un autre côté, Indochine n'a jamais cessé d'exister puisqu'il a toujours eu son public même dans les années 90 ; alors que les médias ont boudé ce groupe au profit d'autres tendances commes les boys band et les girls band, parce que c'était la mode.
Il me semble que Nicola Sirkis avait dit dans l'émission "En Aparté" sur Canal , que le groupe a été réimposé par le public. Ça revient à ce que vous avez dit Justinuit et Vénus13 : Indochine est revenu au goût du jour dans les médias grâce à son public ; qui est un public exceptionnel et formidable, qui a su se renouveler grâce au bouche à oreilles et surtout aux concerts.
Il suffit de lire les témoignages des personnes qui ont dit avoir reçu une "claque" en pleine figure en voyant un concert d'Indochine. »


Manifesto : « Ah ! Les médias, les médias ! Ils ont toujours joué un certain rôle (positif ou négatif, selon l'air du moment) dans la carrière d'Indochine, et notamment à l'époque de Paradize. Je pense que comme avec chaque groupe, ou chaque chanson, qui va passer en radio, il y a des journalistes qui ont eu du nez, et qui se sont dit : "Tiens, ça risque de marcher ça, c'est ce qu'on écoute aujourd'hui mais avec une pointe d'originalité. Ah? C'est Indochine? Bah, pas grave. À la limite, on pourra toujours dire que c'est Michael Furnon qui a écrit la chanson." Et pour une fois ça a payé ! Ça a même fait un sacré roulé-boulé, qui continue jusqu'à aujourd'hui (...).
Donc en gros, JDALL a commencé à passer à la radio. Quelques journalistes en ont parlé. Ils ont vu que les audiences augmentaient, que la chanson était réclamée, etc... Ils ont ré-écrit sur la chanson et sur le groupe, et les gens se sont mis à en parler de plus en plus. Bref, cercle vicieux. Sacrément indo-vicieux même ! Pour notre plus grand plaisir.
En fait de come-back, ce sont les médias qui ont fait le come-back d'Indo, pas Indo qui a fait son come-back. Ils n'avaient pas à revenir, puisqu'ils avaient toujours été là. Comme le dit si bien Nico. Alors, l'album aurait-il eu autant de succès sans les médias ? On ne le saura jamais, mais je pense qu'il aura eu un succès certain, plus important que leurs derniers albums. Car certes, les médias y sont pour quelque chose dans les ventes extraordinaires de Paradize (comme ils l'étaient certainement pour 3), mais s'il n'y avait eu que ça... Ça aurait fait pschiit (enfin je crois, parce que à voir certains "supers" groupes de "rock" qui remplisse Bercy, j'ai des doutes parfois...). En tout cas, avec Indo, la qualité était là derrière, ciment du succès. Le bouche à oreille aurait très bien marché je pense, même s'il aurait touché moins de monde.(...)
Pour finir, je dirais que le sacré tapage médiatique autour de JDALL a permis d'élargir le public d'Indo, d'ouvrir le groupe au grand public. Ça a ouvert grand les portes de leur petit monde particulier, les gens sont rentrés en masse, pas mal sont ressortis aussi sec (ou presque), d'autres sont restés dans le vestibule, et pas mal d'autres, enfin, sont restés. Moi, je fais partie, comme vous vous en doutez, de ceux qui sont restés, et je suis même sacrément mordue. Donc je ne vais pas dénigrer ce tapage médiatique autour de JDALL, puisque sans cela je n'aurais jamais connu Indo, ou alors beaucoup plus tard. Et j'oserais même le qualifier de "justifié" puisque, outre les ventes que l'on sait de Paradize, de JDALL, du Paradize Tour, etc, cela a continué (en moins important mais tout de même) avec les deux albums suivants. Indo est loin d'être retombé aux oubliettes, que cela soit pour les "nouveaux" ou les "anciens" fans, ou les médias. Ce qui ne sera pas forcément le cas des jeunes groupes pré-cités, actuellement à l'affiche, et dont on ne sait pas où ils seront dans cinq-six ans. »


stephforever : « Très très bonne question et je rejoins Isabelle pour dire oui et non. Oui dans le sens où les médias ont dans un sens aider à ce que Indo revienne sur le devant de la scène avec le matraquage sur les ondes de "J'ai demandé à la lune" à l'époque de Paradize.
Et malgré tout non car même dans les années 90 ils étaient boudés par les radio, etc... Indochine a toujours été présent et arrivait à remplir leur salle (certes des salles de moindre capacité mais quand même). De toute façon Indochine c'est la scène avant tout. (...) »


Justine78 : « Personnellement, j'ose pensé que s'il n'y avait pas eu tout ce succès médiatique autour de Paradize et en particulier pour "J'ai demandé à la Lune"; les fans seraient moins nombreux aujourd'hui. C'est comme s'il y avait les anciens fans d'Indo, un trou et les nouveaux. Les anciens pour ceux d'avant les années 90, le trou pendant les années 90 et les nouveaux, ceux arrivés avec l'album Paradize. Le trou est aussi dû, pour moi, en accord avec stephforever, au fait qu'Indo a été boudé pendant un bon moment avec l'apparition de tous ces groupes des années 90 (qui d'ailleurs ne font plus guère parler d'eux pour ne pas dire plus du tout). Les nouveaux sont arrivés certainement grâce au tapage médiatique de l'album Paradize et de ce succès monstre de "J'ai demandé à la Lune". Mais bon, ils sont tout autant fans que les anciens parce qu'ils ont vu Indo en concert par la suite et que comme nous, ils sont définitivement mordus car on ne ressort pas indême d'un tel bouleversement.(...)
En conclusion, le coup de pouce des médias était sans doute pour quelque chose dans l'engouement actuel mais sans lui, le succès serait là quand même car un groupe qui a un tel talent ne peut être qu'aimé et apprécié. »


paradizegirl : « Je pense que le succés actuel du groupe est dû effectivement et en partie.au soudain intêret des médias pour Indochine, mais intêret qui a débuté malheureusement par le décés de Stéphane .On n'aura ja mais vu autant le groupe dans les médias que cette année là ! Puis Paradize est arrivé et cet intêret à continué le temps de la sortie des singles et du dvd . Mais pour Alice and June , Indochine à été moins vu (et moins invité ? Ou est-ce la volonté du groupe ?). Je n'ai pas non plus vu beaucoup de promos pour La République des Meteors. Alors si on prend le terme "actuel" au sens propre, si on le réduit à peu près de 2005 jusqu'à 2010 , je ne pense pas que le succès d'Indochine soit dû uniquement aux médias. Je crois plutôt que les gens commencent à se dire que c'est le seul groupe de rock français qui dure depuis si longtemps et que cela veut forcément dire quelque chose... Et que si les fans soutiennent le groupe dans ses nombreuses épreuves c'est qu'il y a quelque chose de fort. Donc les médias ont participé un peu au succés actuel du groupe mais cela n'a pas tout fait. »

mao boy34 : « Pour moi, le succès du groupe aujourd'hui est aussi grace aux médias, le nombre d'article, d'interview ou de présence à la télé (cauet, taratata, le grand journal) s'est multiplié et aide clairement dans le succès. Après, le talent du groupe fait le reste surtout en live. (…) LRDM a touché un autre public plus agé, plus mature, et en plus assez bien relayé par les médias incitant les gens à venir en "live". Les médias ont bien changé par rapport à d'autre période, où la presse se foutait un peu de leur gueule, ou encore le mépris total en ne parlant plus du groupe. »

Turboblaster : « J'ai pas lu les précédentes réponses, mais je pense qu'on vit dans une société dirigée culturellement par les médias ; les maisons de disques veulent faire du bruit autour de la musique populaire et on est obligé de chercher pour écouter des bons groupes (ou en tout cas meilleurs que ceux qu'on nous présente). Alors oui, le bourrage de crânes habituel des médias y est sans doute pour quelque chose dans le succès de Paradize. Cela dit, Indochine a le mérite d'avoir des fans fidèles, donc l'album aurait fait des ventes (juste) satisfaisantes si il y avait eu moins de promo. Les médias ont juste boosté les chiffres en faisant acheter l'album aux non-initiés, mais le groupe n'en est pas dépendant... »


On peut difficilement se passer des médias mais pour Indochine, sa "force" ne vient pas tant des journalistes (qui ont trop souvent retournés leurs vestes) que de leur public qui a été d'une fidélité à toute épreuve.
Certains pensent que le groupe est en fait "hors médias"

mumutte : « C'est clair et net pour moi, Indochine est devenu un groupe hors-média. Ils ont réussi à passer au dessus. À présent, que les journalistes aiment ou pas n'y changera rien. Leur succès n'est plus dû aux médias comme il a pu l'être à leurs débuts. Leur force est autre part et principalement dans le public qu'ils ont réussi à acquérir. Je pense que si les médias se retournaient à nouveau vers le groupe, les fans n'en seraient que plus forts et le succès du groupe n'en patirait pas. Cela ne renforcera que cette envie de les protéger contre les critiques, les soutenir face à un nouveau coup dur, une nouvelle injustice. Les jeunes fans n'ayant pas été là pendant leur vide médiatique auront un réel désir de les soutenir, regrettant toujours au fond d'eux de ne pas les avoir soutenu quand ils en avaient besoin. Les médias ont aimé Indochine puis l'ont détesté. Mais rien n'y a fait, Indochine n'a jamais cédé, ni face à l'hystérie, ni face à l'indifférence. Indochine a pour moi réussi l'exploit d'être un groupe hors-média, hors catégorie, "hors tout" comme le disait bien Nicola dans En Apparté il y a quelques années sur Canal . Et c'est toute leur force. Je rajouterais également que tout cela le groupe l'a bien compris. S'il y a des personnes dont ils doivent prendre soin pour préserver leur succès c'est avant tout des fans et de leur public en général. Ce n'est plus les médias leur cible mais nous. Ils savent que la seule chose qui pourrait les faire chuter, ce n'est certainement pas de mauvaises critiques journalistiques ou de quelconques parodies, mais uniquement une déception du public. La force de leur succès réside clairement en ce putain de public. C'est lui qu'il faut brosser dans le sens du poil pour que le groupe tienne et non le journaliste. Loin de moi l'idée que tout soit calculé (j'suis trop fan pour imaginer de telles choses...) mais c'est sûr que le groupe en est conscient. Aujourd'hui c'est nous leur force et leur succès et pas les médias.) »

DUNKERQUE : « Je suis globalement assez d'accord avec Mumutte. Les médias ont eu par le passé un effet désastreux sur Indo par rapport au grand public. Certes, il y a évidemment un effet JDALL, mais je crois qu'aujourd'hui, c'est davantage Indo qui utilise les médias et non l'inverse. Car même si pour le Meteor Tour, il y a un sponsoring, l'A&J tour s'est fait sans aucune pub, ni sponsoring, et ça a été leur plus grosse tournée. Et au final, les médias ont relayé l'évènement, mais les gens n'ont pas attendu ça pour aller aux concerts ou acheter les albums. »

Gorebabygore ajoute une nuance très interressante : « Hors médias c'est faux. Hors télé oui, mais hors médias certainement pas. Il y a toujours énormément de presse, et surtout les diffusions radio ; il ne faut pas oublier que pendant et avant la tournée Alice & June, des radios comme Europe 2 matraquaient Indochine sur leurs ondes, donc ça fait une sacrée pub et une énorme visibilité pour un public (en plus) complètement ciblé ! »


On revient sur ce qui fait, il me semble, avant tout, le succès d'un groupe : le public. Et Nicola nous le dit souvent en concert : « on est un putain de public ! »

psychoxdramatic : « Je pense qu'Indochine est l'un des rares groupes à pouvoir avoir encore autant de succès sans être manipulé par les médias. Ils ont juste un public. Un public qui reste là pour eux. Et c'est là ce qui fait Indochine. C'est le rapport entre eux et Nous. (Bien que la presse aide évidemment. Mais c'est quand même l'un des groupes qui fait le moins parler d'eux !)C'est mon point de vue dans tous les cas.. »

bobmorane63 : « Sincerement, je suivais le groupe avant le phénoménal tube "J'ai demandé à la lune". La sortie de l'album "Paradize", il y avait que les fans qui étaient au courant de la sortie du disque. C'est aussi la nouvelle maison de disque d'Indochine qui les a mis en avant. Le single "J'ai demandé à la lune" a démarré doucement sur les stations de radios jusqu'à ce que tout le monde se l'arrache. Coup de main des médias, je ne crois pas du tout et ça devait surement faire rougir les journalistes qui critiquaient Indochine comme le boys band des années 80. »

Gorebabygore : « Pas d'accord pour Paradize. Je me souviens que Rock Mag avait fait quelques reportages là-dessus avant la sortie, tout comme MCM qui mettait beaucoup Indo en avant depuis Dancetaria (interviews multidiffusées, clips). Le vide médiatique chez Indo se limite à Un jour dans notre vie et Wax. (...) Qu'on ait parlé de Dancetaria sur la mort de Stef n'est pas le problème (enfin je me comprends pas très classe quand même), juste pour dire qu'Indo a remonté la pente à cette période, avec également les concerts qui étaient chroniqués dans pas mal de journaux locaux. Il ne faut pas oublier qu'il y a eu le gros succès de l'Indo live juste avant, qui a fait connaître le groupe à un nouveau public et qui n'est pas passé inaperçu (M6, TF1). La médiatisation a commencé avec Dancetaria, avec le disque défendu un peu partout (M6, MCM, presse) ; la SURmédiatisation a eu lieu avec Paradize, nuance ! Le grand changement a été les passages radios, chose qui a été oubliée pendant Dancetaria (sauf Juste toi et moi, beaucoup diffusé sur Europe 2 à l'époque, alors que Stef 2 est passé à la trappe), ainsi que les prestations télévisées du groupe (alors que deux ans avant ça se limitait à des reportages, notamment sur l'enregistrement de Dancetaria en studio). »

indochris6274 : « Moi j'ai fait fort, j'ai réussi à zapper Indo et Paradize malgré JDALL. Je suis tombée dans la marmite indochinoise en 2007 en tombant par hasard sur Alice et June à la radio dans la voiture et là gros coup de foudre et je suis partie à la découverte du groupe en remontant le temps grace à Internet. Je regrette d'avoir raté la tournée Paradize et même les précédentes Je suis devenue fan sans être influencée par JDALL et sans les médias car je ne suis jamais tombée sur Nico à la télé. J'aurais pu rater le passage radio et ne jamais m'intéresser à Indochine, figurez vous que jamais je n'avais entendu parler de Nicola Sirkis, un parfait inconnu pour moi avant 2007 ! Je vous rassure je savais qu'il y avait un groupe Indochine mais je le croyais mort et enterré depuis belle lurette... incroyable mais vrai. »


Difficile de parler médias de nos jours, sans évoquer Internet.

Indonad : « (...)La popularité actuelle d'Indo est dû au matraquage de JDALL par les médias. Mais effectivement maintenant, avec internet tout est plus facile... »

indoskippy67 : « Le succès d'Indochine est-il dû grâce aux médias ? Oui et non. Je dirais juste qu'Indo doit son retour en force avec Paradize, ce qui, en soi, est un pied-de-nez à tout ceux qui croyaient le groupe fini. Leur vrai succès, Indo le doit à ses fans, et non à la presse. Indo se médiatise peu, contrairement à Johnny Hallyday, et ne passe pas tout le temps à la télé (pas de Nicola Sirkis chez Drucker, ni chez Ruquier...). Et puis, il y a internet, qui est une nouvelle forme de média et un média à part entière. C'est là que le groupe peut communiquer avec les gens qui l'apprécient. Donc, en guise de conclusion, je répondrai que oui, Indochine connaît un succès grâce à internet (média comme un autre) et grâce aux fans, mais pas grâce à la télé ni grâce à une certaine presse genre people ou les Inrocks. »


Le Stade de France aurait-il été possible sans ce volte face des médias ? Là aussi, les avis divergent.

Justinuit : « (...)mais aujourd'hui ce n'est pas grâce aux médias qu'Indochine peut remplir le Stade de France, c'est grâce aux fans et à toutes les personnes qui sont venues voir le groupe en concert et qui ont aimé et veulent revenir. Le groupe n'aurait pas pu faire le stade de France après la sortie de Paradize malgré les médias. »

Justine78 : « Les médias auront certainement aussi donné un coup de pouce pour remplir le Stade de France. On ne peut pas le nier. »

Gorebabygore : « (...)Sans radio ni presse, Indo serait devenu un groupe fantôme comme dans les années 90. Il y aurait toujours un public pour les concerts, mais beaucoup plus confidentiel. Il n'y aurait ni Bercy ni Stade de France. »

Turboblaster : « (...) Je pense qu'ils ont aussi joué un rôle sur le moral de Nicola ; vu qu'il n'est jamais sûr de continuer sa carrière après chaque tournée, savoir que les ventes sont au beau fixe l'a certainement motivé à continuer, et il aurait peut-être pas décidé de faire le SDF si Paradize avait bidé (de toute façon, c'est pas dit qu'il y aurait eu assez de monde pour le remplir...). Donc en gros : les médias sont indispensables au succès, malheureusement. »


Peut-on avoir autant de succès sans les médias ? Est-ce que le soutien du public peut suffire à imposer un groupe ? Il est vrai que de nos jours, Internet est un outil de communication incontournable et cela a changé beaucoup de chose pour les artistes. Si avant, il fallait absolument passer dans certaines émissions télevisées; aujourd'hui il faut avant tout créer un site sur le web. Cependant, Indochine a toujours été un peu, voire beaucoup en marge du système et finalement 30 ans après ses débuts, le groupe est toujours là !

Manifesto : « (…) Et pour la dernière question, je ne crois pas qu'on puisse avoir autant de succès sans les médias. Puisque de toute façon, dès que l'on commence à avoir du succès, les médias s'en emparent et en font tout un patacaisse. »

Voilà des propos qui font echo à ce que disait Nicola dans Un flirt sans fin :
«Il y a peu de gens, peu de journalistes qui ont enfin compris ce que c'était réellement Indochine. Y avait pas de quoi en faire un plat, par contre ça en faisait un ! »

Et comme le dit la chanson : « Le monde est un pervers et je continuerai de le braver. »

_________________
Ca fait, quand même, un mal de chien d'être bien !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
N°11 - Débat : Le succès actuel grâce aux médias ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» femme actuel(naevie)
» CLASSEMENT GENERAL actuel des dj's
» KGB Archiver : le meilleur compresseur actuel ?
» CLASSEMENT GENERAL actuel des dj's
» [Question] Comment ajouter une signature sous mon avatar actuel ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Un jour en Indochine :: Proposition pour validation-
Sauter vers: