Un jour en Indochine

Le forum du journal des Indochinois
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 N°12 : Fan-art

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Nadine_ Crow

avatar

Messages : 782
Date d'inscription : 24/09/2007

MessageSujet: N°12 : Fan-art   Dim 9 Mai - 12:06

C'est reparti ! Une création à nous faire partager ? C'est ici !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MissMarco

avatar

Messages : 351
Date d'inscription : 22/09/2008
Age : 44

MessageSujet: Re: N°12 : Fan-art   Dim 9 Mai - 18:43

À la maison, même les chats sont fans d'Indo... (cliquez sur l'image pour la voir en grand)


_________________
Ca fait, quand même, un mal de chien d'être bien !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Manifesto

avatar

Messages : 110
Date d'inscription : 14/01/2008
Localisation : Accrochée aux étoiles

MessageSujet: Re: N°12 : Fan-art   Sam 26 Juin - 0:22

J'avais parlé il y a longtemps d'une fic en anglais. Je ne sais pas pourquoi je ne l'ai pas postée avant (enfin si, je sais: mon cerveau est une vraie passoire!), donc je la poste aujourd'hui.

C'est une songfic sur Electrastar, et aussi une fanfic, en prenant comme persos principaux deux membres du groupe suédois The Ark. Il n'est pas nécessaire de connaître le groupe ou quoi que ce soit pour comprendre la fic, à part peut-être que Ola est le chanteur et leader du groupe, et Martin l'un des guitaristes (et Leari, qui fait une courte apparition est le bassiste et Jepson le second guitariste).
Dans le résumé, je fais référence à une autre de mes fics sur ce couple, mais franchement, cela n'apporte rien de plus à l'histoire (l'autre fic raconte juste comment ils se sont mis ensemble).

Bref, je vous laisse déguster maintenant.





Electrastar



Title: Electrastar
Author: foolbutsane (mon pseudo sur LJ)
Beta-reader: Foui_the_brave
Genre: songfic, deathfic
Main characters: Martin/Ola, Mattias (OC), and Leari and Jepson do a very short apparition.
Rating: G
Summary: The story happens many years away in the future. It could be the continuation of Valentine's Day. Quite sad.
Disclaimer: This story never happened (and I hope it would not happen) and it’s all lies. I don’t own Martin, Ola, Jepson, nor Leari: they belong to themselves. I don’t own the song, Electrastar: it belongs to Indochine. I just own Mattias and the story. Tell me if you want to copy it.
A/N: I changed of idea many times before writing this fic. At the beginning, there was much more action, and it wasn’t so sad. And it wasn’t a songfic. I don’t know if I did the good choice, cause I feel quite… unsure about this story. So tell me what you think about it.
Thanks to Foui_the_brave, Indochine, and The Ark.




The last rays of the sun lighted the floor of the living room. Our living room. Well, maybe it's better to say my living room, since you left several months ago. I didn't want you to leave. You must believe me. I really didn't want you to leave our flat. But I had to do this. For your own good. The sun is now hiding behind some clouds. The room is suddenly darker, and so are my thoughts. The last events between us are coming to my mind and I'm feeling worse and worse. But the sky, in its greatness, makes the wind blow and the clouds move. And the sun re-appears and lights up both the room and my mind: it's not the last events that I remember now, but our best moments.

*** *** ***

-Martin!
-Yes?
-It's the summer! he shouted, very happy.
-I know Ola, it's July. So it's quite obvious that's it's summer, I answered a bit dry.
-I know, I'm not stupid. What I mean, it's that today is the first sunny day for a long time. It's been raining for weeks. It was even raining during Midsommar. (ndla: Midsommar, le 21 juin, fête l'arrivée de l'été et est très populaire en Suède)

Realizing that I was not really listening, he came closer to me. I suddenly felt his hands round my waist and his breath on my ear.

-Martin, tell me what's worrying you.
-I want Mattias to have real holidays… I mean not staying all the time in Malmö. But we can't take any vacation now with the prep for the tour and so on. And I don't know what to do. I promised him, you understand? I said, ready to cry.
-Ssssch, I don't want to see any tears in your eyes. It's nothing to worry about, really.
-Huh?
-I phoned my parents earlier today and they would be really happy if Mattias could spend a week or more with them. You know how crazy about their grandson they are.

He laughed softly, certainly reminded of how his parents acted every time they saw our son. The sound of his laugh calmed me down a bit and I smiled.

-So we just have to send him to Rottne, he concluded before kissing my earlobe.

His hands moved until reaching my belt while his lips were moving to my neck and then to my shoulders. His fingers quickly opened my jeans and began to… when a boy's shout stopped us. We both smiled.

-Daddies! I finished my painting!

*** *** ***

I give a jump and look around. I'm quite sure I heard Mattias shouting, even if I know it's impossible: he's at Jepson's house. But it seemed so real. So maybe everything was just a big dream, or better said, a big nightmare, and Mattias is playing in his room, and Ola is in front of the piano, thinking of a new song. I'm leaving the living room: I just want to see if it's true or not. If Ola is still here or not. I know he isn't but… but… I can't help myself good hoping. Just when I'm about to open the door of the piano room, the phone rings. I don't know what to do: enter or not enter the room, answer or not answer the phone. I know that both of them will bring me back to reality so I decide to answer: at least the guy who's calling won't have to dial my phone number again.

-Hi Martin! It's Jepson.
-Hi, what are you calling for? A problem with Mattias? I ask, seriously worried.
-Sort of. He misses you. I tried to explain him the whole thing but he refused to understand. He's just crying and shouting after you… you and Ola.
-… Sorry, I can't come, I say with a low voice.
-Please Martin. Your son needs you, you have to come. You haven't gone out for weeks and the summer is sunny and warm. I'm sure you'll feel better if you go out for a walk over here.
-Jepson… I can't leave the flat… I just can't.

I looked at the door and hang up. Should I go out or not? Jepson's words are twirling around in my head. I walk slowly towards it and stared during, I don't know, maybe ten minutes. Finally I turn the key inside the door: I'm much better locked up in the flat.



Je reste enfermé chez moi et je ne sors pas [I stay locked up at home and I don’t go out]
J'attends comme la fin du monde et je ne sais pas [I wait like the end of the world and I don’t know]
Combien de temps ça prendra mais je ne l'oublie pas [How long it would take but I don’t forget]
Parfois la nuit on s'ennuie et ça ne plait pas [Sometimes, the night, we’re bored and we don't like it]
Non ça ne vous plait pas [No you don’t like it]
oh oh oh
oh oh oh




I'm laying on our bed… well my bed. I really must learn to talk in the first person singular, not plural. We're not together any longer. I'm staring at the ceiling. It's white, totally white, totally innocent… not like me, not like you. But even if we were guilty of certain things, I don't think we deserved what happened to us. I close my eyes: this ceiling is really too white and it hurts: I should paint it. Now that I'm temporary blind, I let my brain do what it wants, imagine what it can. But it seems that it can't imagine anything, cause it brings back some memories. Memories I had forgotten, or hidden, I don't know. Memories of us. Last summer. When we had sent Mattias to Rottne.

*** *** ***

I was laying on the same bed, staring at the same ceiling, but not thinking of the same things. I don't remember what I was thinking about, probably the autumn tour, or maybe you, or both. The thing is that I was thinking when I heard some piano notes through the silent flat. You were playing some new song, and from time to time I could hear your voice. I decided to spy on you a bit. I knew that you didn't like someone watching you while you were composing, but I so loved watching you play. So that's why I slowly opened the door of the piano room and spent almost half-an-hour watching you. Finally, you noticed me and looked at me with accusing eyes. But you were smiling. And so was I. You came closer to me, slowly, very slowly and at the end, your lips touched mine. We began to kiss softly, gently, and then more and more fierily, more and more passionately. Your hands were touching every part of my body as if they were discovering it. When you stopped the kiss, I tried to kiss you another time, cause I already missed your lips. But you had decided something else and started to lick my ear, my face, my neck… I was groaning louder and louder and with a satisfied look, you kissed me again. Very softly this time. I pushed your head to make it deeper but you refused. Instead, you kissed my shoulders through my T-shirt. While doing this, you coughed a bit. I didn't notice it at the moment, I didn't ask you if everything was all right. I should have. And I just forgot it. I shouldn't: it was the first sign.

The evening, when I woke up after hours of love with you, I took all our clothes and put them in the machine. I noticed some blood on my T-shirt. I didn't really care: I just wondered how I had done it. And I didn't see that the blood marks were exactly where you coughed some hours before. The second sign. And I missed it. Again. I will never forgive myself.

*** *** ***

I open my eyes. The white ceiling is still here, staring at me. Maybe I should paint your eyes on it. So instead of a white ceiling, it will be your dark eyes which will stare back at me. The phone is ringing. Again! Can't they leave me in peace? Can't they understand that I need to be alone? This time I look at the number: it’s our manager. I don't want to talk with him. What is he going to say? That he understands that I need to rest. But that I can't forget the band, that we have some prom to do, for our live album and DVD. You know what? Fuck the prom, fuck the band, and fuck the Ark! I would do anything to call this flat our flat once again… anything… I miss you so Ola. Please come back! Forget what I said. I don't fuck the band, I don't fuck The Ark, and I fuck the prom just a little (you know: I can't stand those kind of things). I feel some tears on my cheeks. I think I'm crying. I hope the pain I feel now will go away with the tears. It really hurts. I miss you.



Je voudrais te revoir [I want to see you again]
Briller d'electrastar [Shine with electrastar]
J'ai envie de te voir [I would like to see you]
Et cracher sur la gloire [And spit on fame]




All my tears are gone and the pain is less than before. I remember something you said a while after you began to figure out what was happening. When I forced you to stay at the hospital to be treated.

"Tears won't help me Martin. And seeing you cry in front of me just make me sad. So please, don't cry."

You said it with a smile and I smiled back, cause I could never resist your smile. I tried to stop crying and sniffled a few times. You thought I wasn't listening, or that there was too much noise around and that I couldn't hear, but I heard what you whispered. You whispered a sentence I'll never forget.

"Just let me go. Please."

When I asked what you had said, you said something totally different.

"Let's enjoy the time we have without thinking about the end."

And I’m crying again. It seems that I have an endless stock of tears.



J'aurais pourtant tant aimé nous protéger [Yet I wanted so much to protect us]
Te voir tomber au combat moi je n'oublie pas [Seeing you fall at the fight I don’t forget]
Le temps s'est arrêté et tout a continué [Time stopped and everything went on]
Et ça fait mal [And it hurts]
Oui ça fait mal [Yes it hurts]
Oui ça fait mal [Yes it hurts]



Finally, the disease beat you. It was a few weeks ago, and now it’s the first summer without you. I don’t want to think about this. But everything reminds me that you’re not here. I can’t bear myself anymore. How could I let this happen? Why didn’t I react? I’m sure I could have done something, but I didn’t. I was too weak to protect you. So I just watched you die. I was just beside you, supporting you during your last moments. And I did nothing to help you. I hate myself.

Even though you’re not here, life still goes on. Is it possible? I don’t know. Since your last smile disappeared from your lips, I don’t know anything. I forget everything. I think I forget how to live. I’m just doing things automatically: eat, drink… My friends bring me some food and try to make me smile. But I hardly pay attention to them. The world is grey and I don’t like this color.



Je voudrais te revoir [I want to see you again]
Briller d'electrastar [Shine with electrastar]
J'ai envie de te voir [I would like to see you]
Et cracher sur la gloire [And spit on fame]
Tu vis ce que je vis [You live what I live]




I want to see you. I want to be with you. I want to give up everything. Do you think that if I drop everything: The Ark, fame, success…, God will accept my request? Will you live again? I’m pitiful, it’s awful how pitiful I am. Ask God!?! Pitiful, pitiful… I want to see you once more. Just a few seconds. Just once more. Please.



Stay... [Stay…]



-Martin…

You’re here! I’m not dreaming! You've come back and I smile. I know it’s just for a few seconds but I can’t stop smiling.

-Ola… Can I join you?



Je voudrais te revoir [I want to see you again]
Briller d'electrastar [Shine with electrastar]
J'ai envie de te voir [I would like to see you]
Et cracher sur la gloire [And spit on fame]
Tu vis ce que je vis [You live what I live]




-No. Stay here. For Mattias. For the others… I miss you.

The phone is ringing and Ola disappears. I open my eyes and answer after a while.

-Hum?
-Hi Martin! It’s Leari! We’re having a little party tonight. Do you want to come?
-… What time?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nangilima.over-blog.com
Indotab

avatar

Messages : 794
Date d'inscription : 22/09/2008
Age : 46
Localisation : Doncourt les Conflans

MessageSujet: Re: N°12 : Fan-art   Mar 3 Aoû - 14:36

Razzibus sur l'Indoforum a posté ceci, il y a quelque temps...

Razzibus a écrit:
Voilà ce que m'a inspiré la pochette de "la Répulique des Météors"...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nadine_ Crow

avatar

Messages : 782
Date d'inscription : 24/09/2007

MessageSujet: Re: N°12 : Fan-art   Mer 11 Aoû - 0:06

Hmm pour la fic en anglais, je n'ai pas un assez bon niveau pour la comprendre complètement, de une, et demander un retravail en cas de sélection, si retravail il y avait.



Je vais réfléchir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Manifesto

avatar

Messages : 110
Date d'inscription : 14/01/2008
Localisation : Accrochée aux étoiles

MessageSujet: Re: N°12 : Fan-art   Jeu 12 Aoû - 3:57

Nadine_ Crow a écrit:
Hmm pour la fic en anglais, je n'ai pas un assez bon niveau pour la comprendre complètement, de une, et demander un retravail en cas de sélection, si retravail il y avait.



Je vais réfléchir.
Pour la compréhension, tu me dis où ça coince, et je peux voir ce que je peux faire. ^^

Et quand tu dis retravail, t'entends quoi par là? Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nangilima.over-blog.com
rosebonbon

avatar

Messages : 75
Date d'inscription : 19/12/2007
Age : 44
Localisation : près de TROYES dans l'aube

MessageSujet: Re: N°12 : Fan-art   Ven 22 Oct - 20:44

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/lerosebonbon
rosebonbon

avatar

Messages : 75
Date d'inscription : 19/12/2007
Age : 44
Localisation : près de TROYES dans l'aube

MessageSujet: Re: N°12 : Fan-art   Jeu 28 Oct - 9:28

Une série de trois boîtes "ROSE-song /SERIE NOIRE"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/lerosebonbon
rosebonbon

avatar

Messages : 75
Date d'inscription : 19/12/2007
Age : 44
Localisation : près de TROYES dans l'aube

MessageSujet: Re: N°12 : Fan-art   Jeu 28 Oct - 9:31

un exemple d'une boîte de la collection "Rose-song":

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/lerosebonbon
Nadine_ Crow

avatar

Messages : 782
Date d'inscription : 24/09/2007

MessageSujet: Re: N°12 : Fan-art   Mar 16 Nov - 2:02

Manifesto a écrit:
Nadine_ Crow a écrit:
Hmm pour la fic en anglais, je n'ai pas un assez bon niveau pour la comprendre complètement, de une, et demander un retravail en cas de sélection, si retravail il y avait.



Je vais réfléchir.
Pour la compréhension, tu me dis où ça coince, et je peux voir ce que je peux faire. ^^

Et quand tu dis retravail, t'entends quoi par là? Smile

Hello

Eh bien, un retravail en français c'est suite à une béta lecture détaillée.
Imaginons qu'au niveau du rythme ce soir trop lourd, par exemple, je saurai le voir dans ma langue maternelle.
Mais en anglais, il faut une certaine maîtrise pour ça.

Un exemple pour illustrer mon propos. Wink
Navrée de ne répondre que maintenant, nouveau boulot abrutissant Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurélie

avatar

Messages : 137
Date d'inscription : 01/11/2007
Age : 38
Localisation : Bordeaux

MessageSujet: Re: N°12 : Fan-art   Dim 21 Nov - 17:01

Nadine est impitoyable en béta-lecture mais c'est énorme l'aide que ça apporte Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/indoaddict33
Aurélie

avatar

Messages : 137
Date d'inscription : 01/11/2007
Age : 38
Localisation : Bordeaux

MessageSujet: Re: N°12 : Fan-art   Dim 21 Nov - 17:02

Nouveau texte.

Lettre à l'artiste

A l’heure des réseaux sociaux l’écriture de lettres se perd.
Alors ce soir je ne t’enverrai pas de mail, ni de commentaire et encore moins de tweet.
Je prendrais juste ma plume et coucherai ces quelques mots sur du papier.

Je pense à toi souvent
Tu es comme le grand frère que je n’ai pas eu,
Comme un ami cher que je n’aurais pas vu depuis longtemps et dont l’absence m’inonde.
Tu m’as redonné le goût d’écrire, changé ma façon de voir les choses.
Tes textes me touchent et me permettent de partir.
J’aurais aimé t’écrire ton plus beau texte
Entendre mes mots effleurer ta voix
Pour finir dans un de tes souffles.
J’aurais voulu être plus originale
Mais au fond je ne le suis peut être pas…

Kiss l’artiste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/indoaddict33
paradizegirl

avatar

Messages : 214
Date d'inscription : 14/09/2007
Age : 34

MessageSujet: Re: N°12 : Fan-art   Ven 3 Déc - 15:43

J'aime ton texte Aurélie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurélie

avatar

Messages : 137
Date d'inscription : 01/11/2007
Age : 38
Localisation : Bordeaux

MessageSujet: Re: N°12 : Fan-art   Sam 4 Déc - 9:18

Merci Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/indoaddict33
Manifesto

avatar

Messages : 110
Date d'inscription : 14/01/2008
Localisation : Accrochée aux étoiles

MessageSujet: Re: N°12 : Fan-art   Dim 5 Déc - 3:44

Nadine_ Crow a écrit:
Manifesto a écrit:
Nadine_ Crow a écrit:
Hmm pour la fic en anglais, je n'ai pas un assez bon niveau pour la comprendre complètement, de une, et demander un retravail en cas de sélection, si retravail il y avait.

Neutral

Je vais réfléchir.
Pour la compréhension, tu me dis où ça coince, et je peux voir ce que je peux faire. ^^

Et quand tu dis retravail, t'entends quoi par là? Smile

Hello

Eh bien, un retravail en français c'est suite à une béta lecture détaillée.
Imaginons qu'au niveau du rythme ce soir trop lourd, par exemple, je saurai le voir dans ma langue maternelle.
Mais en anglais, il faut une certaine maîtrise pour ça.

Un exemple pour illustrer mon propos. Wink
Navrée de ne répondre que maintenant, nouveau boulot abrutissant Neutral
Je vois ce que tu veux dire. Smile C'est pour ça aussi que j'ai fait faire une bêta-lecture du texte à une amie, étudiante en anglais, et puis aussi à mon prof d'anglais (chose que je ne fais jamais en français: d'une parce que j'ai pas trouvé de personne suffisamment disponible, qui soit très bon en orthographe/grammaire et qui fasse aussi des remarques de style, et de deux parce que les rares fois où je l'ai fait, ça m'a pas plus. Alors je le fais toute seule maintenant. ^^).
Pour l'instant, j'envisage pas de traduire: je l'ai fait une fois, et ça a été monstrueux, donc j'ai plus recommencé depuis! XD Il faudrait que je retravaille l'ensemble de la fic pour la faire en français, parce que j'ai pas le même style en français et en anglais: je suis beaucoup plus "expéditive" en anglais. ^^
Bref, c'est pas grave si c'est pas retenu. Wink

Et bon courage pour ton boulot!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nangilima.over-blog.com
rosebonbon

avatar

Messages : 75
Date d'inscription : 19/12/2007
Age : 44
Localisation : près de TROYES dans l'aube

MessageSujet: Re: N°12 : Fan-art   Dim 16 Jan - 18:12

Bonjour, voici une de mes dernière création, regroupant "Le lac, Atomic sky et Le manoir", sur la même box...

bonne journée à tous !




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/lerosebonbon
rosebonbon

avatar

Messages : 75
Date d'inscription : 19/12/2007
Age : 44
Localisation : près de TROYES dans l'aube

MessageSujet: Re: N°12 : Fan-art   Mer 26 Jan - 20:14

je vous joins la toute dernière née après la boîte du dessus, voici "Alice et June " box, version 2010.

Bonne journée à tous!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/lerosebonbon
MissMarco

avatar

Messages : 351
Date d'inscription : 22/09/2008
Age : 44

MessageSujet: Re: N°12 : Fan-art   Jeu 27 Jan - 17:17

C'est splendide ! Bravo l'artiste !

_________________
Ca fait, quand même, un mal de chien d'être bien !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rosebonbon

avatar

Messages : 75
Date d'inscription : 19/12/2007
Age : 44
Localisation : près de TROYES dans l'aube

MessageSujet: Re: N°12 : Fan-art   Lun 31 Jan - 23:26

merci Miss Marco !!!
je continue à poster, voici une petite reproduction du Chapeau du Chapelier fous "d'Alice in..".
D'après photo et avec un peu d'inspiration. Il servira de contenant à ballotins de dragées pour un mariage ayant pour thème Indochine, en particulier "Alice et June".




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/lerosebonbon
MissMarco

avatar

Messages : 351
Date d'inscription : 22/09/2008
Age : 44

MessageSujet: Re: N°12 : Fan-art   Mer 2 Fév - 11:51

Ma fille vient de voir les photos, et comme moi, elle adore ce chapeau. C'est un travail très soigné, très minutieux. Bref, on est sous le charme !

_________________
Ca fait, quand même, un mal de chien d'être bien !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rosebonbon

avatar

Messages : 75
Date d'inscription : 19/12/2007
Age : 44
Localisation : près de TROYES dans l'aube

MessageSujet: Re: N°12 : Fan-art   Ven 18 Fév - 11:49

Merci à vous, à toi Miss marco de votre fidélité.
Comment va le ukulélé ? Laughing j'espère qu'il ne "bouge" pas.

Ici, toujours autant de création Indochinoises au programme..
A suivre !

Rozekiss
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/lerosebonbon
InDoAleX

avatar

Messages : 745
Date d'inscription : 06/08/2007
Age : 32
Localisation : Dans le paradize de Sir Sirkis ! (Anglet-P.A)

MessageSujet: Re: N°12 : Fan-art   Mer 27 Avr - 22:21

Je suis en totale admiration devant tes boites, toutes sans exception rosebonbon ! C'est un travail splendide et extraordinaire ! Bravo !

_________________
"Pour toujours dans nos coeurs brillera l'Electrastar..."
http://steph-sanctuary.forumactif.com

"Je suis un cas désespérant. Surtout en cuisine !" Nicola Sirkis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.planeteindochine.fr.tc
rosebonbon

avatar

Messages : 75
Date d'inscription : 19/12/2007
Age : 44
Localisation : près de TROYES dans l'aube

MessageSujet: Re: N°12 : Fan-art   Ven 27 Mai - 15:21

Merci à vous, juste ces quelques mots qui m'incitent toujours à créer, à m'inspirer etc...
Merci encore, de pouvoir m'exprimer ici.

Rozebonbon @
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/lerosebonbon
paradizegirl

avatar

Messages : 214
Date d'inscription : 14/09/2007
Age : 34

MessageSujet: Re: N°12 : Fan-art   Mer 5 Oct - 12:42

joli travail rosebonbon

Je vous poste une fanfic comique:

Les petits malheurs des indoboys


Nicola avait passé une excellente nuit. Il avait dormi comme un bébé, éreinté par les répétitions en vue de la prochaine tournée. Mais pour une fois , il n’avait pas fait de cauchemars . Il s’étira dans son lit, caressa Wharton , sa boule de poils, s’habilla légèrement et descendit à la cuisine pour prendre un petit déjeuner. Il alla dans le frigo chercher yaourt et confiture, sorti son bol du lave- vaisselle, fit chauffer l’eau pour son thé. Puis il se dirigea vers le placard , et sorti son sachet de thé. Il oublia de le fermer, et quand il s’en aperçut, fit demi-tour et se cogna contre la porte en bois.

- Eh merde ! cria-t-il à l’attention du maudit placard.

Ça commence bien ! pensa-t-il. Sentant une bosse se formait sur son front, il alla chercher un gant et y mit quelques glaçons, et posa le tout sur son front. Tout d’un coup ,une crise d’éternuements intempestifs le prit.

- C’est pas le moment d’être malade, Nico, s’adressa-t-il à lui-même.
Il pensait que cette journée s’était annoncée sous un mauvais signe, mais que ça n’allait pas durer.

Olivier s’apprêtait à déjeuner tranquillement. Il s’était levé relativement du bon pied ce matin ,et avait une faim de loup. Il prépara son café et ses tartines tout en chantant. Enfin , il prit son plateau et s’installa sur son canapé devant les dessins animés. Il attrapa son bol de café, mais absorbé par Bob l’éponge et ses bêtises à répétition , il eut un mouvement incontrôlé et renversa son bol de café sur ses vêtements neufs.

- Putain de merde ! enragea-t-il . Mes vêtements neufs ……..

Il avisa les dégâts et vit qu’en plus de ses vêtements, le canapé garderait quelques traces de sa maladresse. Il quitta ses vêtements, les enfourna dans le lave-linge et le mit en marche, et tenta de laver le cuir du canapé à la main . Mais il ne fit qu’empirer les dégâts. Il parcourut son appartement à la recherche d’un détachant efficace et revint nettoyer son canapé. Pendant ce temps, il espérait que personne ne lui demande pourquoi il était en retard. Car il l’était …… Et il se demandait ce qui allait pouvoir encore lui tomber dessus.


Boris se réveillait tout juste. Il se frotta les yeux, éteignit son réveil ,s’étira , tout ça tranquillement et sereinement. Aujourd’hui ,il hésitait entre prendre sa douche d’abord et déjeuner ensuite ou le contraire. Il se décida et mit un pied par terre , puis l’autre ….. et glissa sur une flaque qui n’avait rien à faire là. En se relevant, il sentit une odeur caractéristique .

- Clit’ , Bon sang, fit-il à l’adresse de son Jack russel.

Il se dirigea quasiment en courant vers sa salle de bains, enleva son caleçon en vitesse, et en se bouchant le nez, puis alla prendre sa douche en se frottant énergiquement. Puis quand il ressortit, il se dirigea vers sa cuisine et alla se faire un bon café. Mais le fil électrique avait été mâchouillé par ce qu’il ressemblait à des dents de chien .

- Quelle plaie ,ce clebs, s’énerva-t-il.

Il espérait juste qu’il y aurait du café à la répétition. Et que les galères s’arrêteraient là . Il en avait assez eu pour la journée.
***************************


Nicola arriva en premier à la salle de répétition . Sentant que ,malgré ses précautions, sa bosse avait enflé , il se dévisagea dans une glace et faillit se faire peur à lui-même.

- Oh …… merde, je vais me faire charrier encore ! pensa-t-il à haute voix.

Il décida d’essayer de ne pas se faire remarquer. Et alla faire du café pour tout le monde, se disant qu’il avait bien besoin d’un remontant. Il alluma la cafetière ,mais elle n’avait pas l’air de fonctionner. Puis pensa à regarder si elle était branchée. Se sentant idiot de ne pas y avoir penser plutôt, il se tapa sur le front, oubliant sa bosse du matin , et se faisant tout de même un peu mal.

- Aïe, je l’avais complètement oublié celle-là ,fit-il.

Boris se dépêcha de rentrer dans la salle. Manque de chance, il avait décidé de venir en scooter aujourd’hui , mais il lui était tombé une averse imprévue dessus. Pourtant, hier , à la météo ,ils avaient dit qu’il ferait beau temps ……. Il aurait dû se méfier … Surtout avec la météo de M6 …. Bon, remarque , il préférait se prendre une averse plutôt que glisser à cause d’un chien qui ne savait pas se retenir. Il en était à ces pensées , et ne vit pas un loin une ombre qui arrivait en courant, essoufflé. Boris freina au dernier moment, manquant de justesse de renverser son collègue guitariste qu’il ne reconnut pas de suite.

- Manquait plus que ça, fit Olivier entre ses dents.

Les trois hommes étaient enfin réunis, et il ne manquaient plus que les trois autres musiciens. Le chanteur faillit être pris d’un fou rire en voyant Boris dégouliner de partout, et s’ébrouer comme le ferait un chien.

- Eh bien, Boris, tu te prends pour un chien ? ne put s’empêcher de l’invectiver Nicola.
- Oh ,me parle pas de chien ……. Le mien m’énerve. Et toi ,t’as boxé quelqu’un ou quoi ? T’as vu ta bosse ? répondit le guitariste.
- Ouais, j’ai vu. C’est plutôt un placard qui m’a boxé !
- Et Oli, au fait …….
- Ouais ,quoi ? fit Olivier, passablement remis de ses émotions.
- Tu devais pas nous montrer ta nouvelle tenue ?
- Pas envie, ce matin , répondit-il entres ses dents et ne voulant pas que ses amis se moquent de lui.
- Ben, Oli, t’es d’une bonne humeur ce matin .fit Boris.
- J’ai de quoi ….. Il y a un débile qu’a failli m’écraser avec un scooter, il y a même pas trois minutes. Tu vois de qui je parles ,au moins ?!
- Euh ….. Mais … Je t’avais pas reconnu ….. Désolé , Olivier …….
- Bon, ça va pour cette fois. mais parce que c’est toi.
- Au fait , Boris, qu’est-ce qu’il t’as fait ton clebs ? demanda Nicola.
- Ce con a pissé au pied de mon lit pendant la nuit .et devines la suite.

Nicola et Olivier imaginait aisément la suite, et ne purent s’empêcher de se prendre d’un fou rire incontrôlable . Ils riaient tellement qu’ils en avaient mal au ventre. Une fois qu’ils avaient reprit leurs esprits, Nicola demanda qui voulait du café.

- Oui ,je veux bien ,répondit Boris …….
- Pas moi, je veux plus toucher au café, fit Olivier.
- Ben ,qu’est-ce qui t’arrives ? demandèrent Nicola et Boris en même temps.
- Vous allez vous moquez de moi …..
- Ben, tu sais, on eu notre lot aussi ce matin ,fit Nicola entre deux éternuements.
- Surtout Nico, il peut pas le cacher là ,avec cette bosse.
- Toi .je te retiens, répondit Nicola
- Oh oui ,retiens-moi , plaisanta Boris voulant détendre l’atmosphère
- Boris ……… firent ses deux amis en même temps …….
- Bon alors, Oli, dit …sinon je vais encore dire des bêtises…….
- J’ai renversé mon bol ce matin sur le canapé et mes vêtements neufs .fit-il.
- Ben, c’est un manque de bol , fit Boris, ne pouvant résister à la plaisanterie ….
- C’est pas drôle , fit Olivier …….
- Tu pensais à quoi Oli pour tout renverser ?
- Euh.à rien ,j’étais devant un dessin animé, avoua-t-il .
- Petit bébé va, fit l’autre guitariste …..
- Oh mais …..je préfère ça plutôt que de m’affaler dans la pisse d’un clebs ! répliqua Olivier ….
- Mais ..fit Boris ne sachant pas top quoi dire.



Voyant que la discussion allait s’éterniser et risquait de mal tourner, Nicola décréta qu’il était temps de prendre du café pour se remettre de leurs émotions respectives, avant que les autres n’arrivent. Ils se dirigèrent tous les trois vers la petite salle qui faisait office de cuisine, et s’installèrent autour d’une table . Nicola sortit le café en poudre, changea le filtre, et n’oublia pas de brancher la cafetière avant de l’allumer. Mais quand il appuya sur le bouton « marche », les plombs sautèrent et les musiciens se retrouvèrent dans le noir le plus complet.

*****************************

Nicola se mit à la recherche de bougies en fouillant les placards à tâtons. Mais plus il fouillait, moins il arrivait à faire quoi que ce soit. Et surtout à se déplacer aisément. Puis il n’aimait pas trop ce noir total , ça l’oppressait quelque peu. Il était complètement déstabilisé et se cognait contre les meubles. Pourtant il était persuadé de connaître les locaux quasi par cœur. Cependant, il repartit à la recherche de ces satanées bougies.

De son côté, Boris n’aimait pas rester là à ne rien faire. De plus, il voyait Nicola s’agiter dans tous les sens, et il se disait qu’avec un nerveux pareil ,il n’était pas prêt à trouver de quoi faire de la lumière. Il se décida à partir à la recherche de ces fusibles de merde qui sautent au bon moment. Il se leva , sortit tant bien que mal de la pièce , et tâtonna sur les murs dans la pièce où ils répétaient principalement. Au bout d’un quart d’heure, dépité , il décida de trouver le canapé et de s’asseoir. Pensant avoir repéré la position des meubles dans sa tête, il décida d’y aller directement sans tâtonner aux murs. Il s’avança , et trébucha contre il ne savait trop quoi , se sentit partir vers l’arrière et sentit des bras le rattraper de justesse.

-Ben, alors Bo’, on tient plus sur ses jambes ? fit Nicola d’un ton ironique ……
- Je , fit Boris ne sachant pas quoi dire aux premiers abords. Eh toi, continua-t-il sûr de son coup , ,c’est pas parce que je t’ai dit de me retenir qu’il fallait le prendre au pied de la lettre !
- Ben là ,c’est pas une lettre que tu t’es pris, mais le trépied de ma guitare !
- Hein ? Mais dit que tu t’inquiètes plus pour ta gratte pour que ton guitariste préféré ?
- Qui te dit que c’est pas Oli mon guitariste préféré ? Ben ,oui ,pas envie que tu casses ma guitare , doué comme tu es !
- Ben ,merci ça fait plaisir ……
- - Oh mais qu’est-ce que t’es su ……

Nicola n’eut pas le temps de finir sa phrase, car Boris et lui entendirent un « Putain ,aïe » assez violent et intempestif.

En effet, Olivier, en ayant marre d’avoir le cul sur une chaise, décida lui aussi de partir à la recherche du tableau de fusible. Il se disait qu’en plus, ses collègues ne devaient pas connaître grand-chose en électricité. Il se leva et contrairement à ses collègues passa par la baie vitrée pour sortir et rentrer de nouveau par la porte principale. Il ne savait pas trop pourquoi , mais il pensait que le panneau électrique pouvait se situer par là . Il tâtonna ,le trouva, réussit à l’ouvrir , il ne savait trop comment , et essaya de trouver de quoi s’éclairer pour ne pas faire de bêtises. Il sortit son téléphone ,le prit d’une main, et de l’autre découvrit les dégâts. Il vit qu’il lui fallait remettre en place un fil. Il alla de nouveau dehors et se dirigea vers une réserve à outils. Il prit une pince et revint au panneau électrique. Là ,il essaya d’arranger la situation mais à peine eut-il touché un fil qu’il se prit l’électricité.

- Putain, aïe, c’est pas possible fit-il.

Il entendit des pas hésitants le rejoindre et se demandait ce que c’était quand il se souvint que ces deux amis étaient toujours à l’intérieur. Ayant entendu Olivier criait, ils demandèrent ce qu’il lui arrivait.

- Me suis pris l’électricité …… ça fait mal putain ….. cria-t-il
- Chochotte va, l’embêta Boris.
- Tu veux y aller à ma place ? Te gênes pas !
- Euh .j’y connais rien à ces machins moi !
- Ben ,alors .Faut bien qu’on est du jus sinon ……
- Bon, ok ,la prochaine fois ,je me tais …
- Vaudrait mieux, renchérit Olivier.
- Dites, les gars, vous croyez que c’est la dernière des galères là ? demanda Nicola soudain inquiet …….
- Ben,j’espère firent ses deux guitaristes en parfaite synchronisation ………


*************************************

Les trois autres musiciens arrivèrent dans le local. Nicola ne pouvait s’empêcher de se demander si eux aussi avait eu une matinée détestable. Il ne supporterait pas longtemps si la journée ne continuait pas sous de meilleurs hospices.
François se demandait ce qu’il se passait. Il trouvait que ses trois amis avaient des mines renfrognés, et que c’était pas normal. Oui, d’habitude quand Nicola, Oli et Boris se retrouvaient seuls tous les trois, les blagues fusaient, et là ,ils ne se parlaient même pas.
- Ben ,les gars, vous vous êtes engueulés ou quoi ? fit-il en s’adressant à eux .
- Non , répondirent-ils tous les trois ensemble.
- C’est quoi alors ces tronches d’enterrés ?
- On fait pas la tronche, se vexa Olivier !
- Ben, ça y ressemble, qu’est-ce qu’il vous arrive ?Vous êtes bien susceptible. Demanda François calmement à ses amis.
- Matinée de merde, fit Boris.
- Ben, comment ça elle a même pas commencé la matinée ? fit Marco
- Ben, pour vous, fit Nicola…. Nous , on dirait un …
- On a eu que des galères depuis ce matin ,le coupa Boris
- Et on a failli pas pouvoir répéter, enchaîna Oli.
- Ein ?Comment ça ? firent Matu, François et Marco
- Les plombs ont sautés, enchaîna Nico
- Et j’ai failli m’électrocuter , continua Oli.
- Ah oui quand même, fit François. Je comprends mieux vos têtes.
- Et si on allait répéter pour se changer les idées ? fit Matu.
- Bonne idée, répondirent-t-ils tous ensemble.


Ainsi, ils se dirigèrent tous les six vers leurs instruments. Ils commencèrent à jouer quelques morceaux, et tout se passait bien. L’atmosphère se détendait au fur et à mesure des morceaux. Olivier, Boris et Nicola regagnait le sourire, et se concentraient sur leurs passion . Ils se disaient au fond d’eux même que la matinée ne fut qu’un mauvais moment à passer, et que tout allait s’arranger maintenant qu’ils étaient au complet. Ils terminèrent de répéter Le lac et décidèrent de se restaurer, l’heure du repas ayant sonnée. Ils posèrent leurs instruments sur leurs trépieds, et partirent manger dans la cuisine. Ils discutèrent de tout, et de rien, comme à leur habitude. Soudain ,au milieu d’une conversation sur leurs achats musicaux du moment, ils entendirent un grand « Boum » provenant de la salle principale. Surpris, ils se regardèrent avec inquiétude, et se levèrent tous ensemble comme mués par un même ordre. Ils se dirigèrent vers la salle et …..

- Putain ,ma guitare fit Oli ..

En effet, sa guitare préférée l, a noire avec les deux moins jointes avec un gaffeur dessus, était tombée de son trépied et se retrouvait par terre cassée en deux. Il l’avait déjà tombée, et elle ne s’était pas encore brisée, et là ………

- Bordel ,je retrouverais jamais la même s’écria-t-il au bord des larmes !
- Oh, Oli .désolé fit Nicola ne sachant pas quoi dire.
- J’ai toujours ma guitare violette, fit Boris espérant faire sourire son ami.
- Beurk ….. fit-il en s’en allant dans le jardin.

Nicola n’en revenait pas qu’une guitare puisse se rompre aussi facilement. Il était aussi dégoûté que son ami, sachant que cette guitare avait quelque chose de particulier pour Olivier. Il se dit qu’il devait se mettre à la recherche de la même, ou du moins, tenter de trouver un réparateur coûte que coûte. Sinon, si Olivier n’avait pas sa guitare …….. D’un commun accord avec son compositeur préféré, et les autres membres du groupes, ils annulèrent la répétition et rentrèrent chacun chez eux.

Olivier arrivait enfin à son appartement, soulagé de ne pas être soumis aux remarques des autres. Il posa son sac, se prit un bon chocolat chaud et s’assit sur son canapé, pensant au moyen de retrouver une guitare identique. Mais ce ne serait pas la même ,pensa-t-il. Il avait vu Nicola partir avec les morceaux, mais celui-ci n’avait voulu rien dire . Il voulut se changer les idées, et alluma son mac …… qui ne répondait plus ! Son ordinateur aussi le lâchait ! En ayant assez, il décida d’aller faire un tour dehors pour se libérer l’esprit.

Pendant ce temps, Nicola arpentait les rues de Paris avec les deux morceaux de guitare à la recherche d’un impossible réparateur. Il voulait vraiment faire cette surprise à Olivier. Mais au bout d’une demi-heure, il n’en avait vu aucun. Rien. Nada. Pas l’ombre d’un seul ….. Voyant qu’il s’énervait un peu trop facilement à son goût, il décida de faire un détour par un parc, et laissa aller ses pensées. Soudain , ayant une envie pressante, il se mit à la recherche d’un coin à l’abri des regards et se soulagea. Quand il remonta son pantalon ,il entendit derrière lui des rires narquois.
-Oh,le chanteur d’ Indochine ……
- Il sait pas se retenir !
- Il a failli faire pipi dans son slip

Entendit-il derrière lui.

Il se retourna et répondit :

- Ben, gamin , je porte plus de couche moi, mais des strings, fit-il défiant les adolescents en face de lui.
- Pd, répondit un qui ne savait vraiment pas quoi répondre d’autre.

Mais Nicola avait bien vu que ces deux jeunes adolescents se tenaient la main et qu’ils n’osaient pas s’embrasser en public. Il savait que, dans les passants, ils devaient y avoir leurs camarades de classe, et que le jeune ado ne voulait pas que ça se sache.

- J’en connais d’autre, lui fit-il avec un clin d’œil , mais moi j’assume, et j’ai pas peur des autres.

Le chanteur laissa les adolescents plantés là , à leurs réflexion. En tout cas, il espérait que sa phrase aurait fait son effet. Il ne voulait pas les regarder, mais à force de se demander s’ils avaient compris, il regarda derrière lui un long moment, tout en marchant, et ne vit pas le poteau derrière lui qui se prit en plein genoux.

- Et chiotte ! fit-il.

Il leva la tête devant lui, et vit en face de la rue, une vitrine avec inscrit dessus « Répar’Guitar ».

*****************************************

Olivier marchait tout en regardant ses pieds. Il était de plus en plus sur les nerfs : la tournée commençait dans à peine un mois, et il n’avait plus de guitare. Et en plus , il avait pensé à en chercher une via Internet mais son mac l’avait planté aussi. Il n’arrêtait pas de marmonner dans sa barbe, énervé. Soudain ,il leva les yeux et vit une vitrine rempli de pains au chocolat. L’idée de l’odeur de la viennoiserie sortant du four lui donna soudain envie, et lui redonnait quelque peu le sourire. Il se dirigea dans la boulangerie et prit quatre petits pains au chocolat. Il en ressortit en chantonnant, et revint à son appartement un peu plus détendu. Il les posa sur sa table de travail, à la cuisine, et alla prendre un bon bain chaud. L’odeur agréable de la mousse et l’effet de l’eau finissaient de le détendre, et ses yeux se fermèrent. Il se réveilla un moment plus tard, les doigts fripés. Il réalisa qu’il s’était endormi. Mais l’eau lui avait donné faim , et il se réjouissait déjà à l’idée de grignoter ses pains au chocolat. Il alla dans sa cuisine, ne regarda pas ce qu’il faisait, et pris machinalement les pains au chocolat. Enfin ,il croyait …. Mais ses doigts ne trouvaient rien. Il jeta des regards alentours ,et vit son chat jouant avec des morceaux de pains au chocolat entre ses pattes.

-Sale gourmand, fit-il à son adresse.


Nicola était allé voir à ce fameux magasin. Et il en ressortait dépité. On lui avait dit qu’il était possible de réparer la guitare, mais qu’elle ne serait prête que dans deux mois. Deux mois….. Trop tard pour qu’Oli récupère sa guitare avant la tournée. En effet, celle-ci devait commencer dans moins d’un mois. Il commençait vraiment à se dire que la situation devenait désespérée. Il revint chez lui, monta grignoter un petit quelque chose, puis décida qu’un tour à la campagne lui ferait du bien. Il prit les clés de sa voiture, redescendit les escaliers, et s’installa au volant. Il avait mis un de ses CDS préféré et chantait à tue-tête tout en surveillant la route. Tout se passa bien jusqu’ a ce que .. Jusqu’à ce qu’il arrive à un croisement où était positionné deux stops, un de son côté, et un à sa gauche. Il s’arrêta ,et fit signe au chauffeur. Il attendit une minute, mais celui-ci ne bougeait pas. Alors, il s’engagea et ….. Patatra. L’autre chauffeur avait eu la mauvaise idée de s’avancer au même moment. Nicola sortit de sa voiture, énervé ! Ce chauffard allait voir ce qu’il allait voir ! Il allait pas se laisser faire vu que c’était lui en tort.

Boris était rentré chez lui, légèrement agacé par cette journée. Il n’était même pas deux heures de l’après midi et il se disait qu’il allait s’ennuyer ferme ! Il comprenait que Nicola annule la répet, mais se retrouver sans activité lui faisait peur. Il décida d’aller prendre une douche, et se mit en direction de sa salle de bains en chantonnant du Oasis. Il fit couler doucement l’eau sur son corps longiligne , essayant de ne penser à rien et de se détendre. L’effet apaisant de l’eau commençait à faire son effet, et il se disait qu’il était temps de se savonner. Il arrêta l’eau , raccrocha la pomme de douche, se baissa pour attraper son gel douche, se savonna partout, vraiment partout, toujours en chantonnant .Une fois qu’il eut frotté toutes les parties de son corps, il tourna de nouveau le robinet, mais aucune d’eau ne coula. Il rouspéta contre il ne savait trop quoi, et tremblait de froid. Il sortit vite de sa douche, et attrapa une serviette, et s’essuya. Il la mit ensuite dans le panier de linge sale. Ce dernier imprévu l’avait mis encore plus de mauvaise humeur que le matin même, et il tournait en rond dans son appartement. Il se dit qu’un peu d’air frais ne lui ferait pas de mal. Il ferma son appartement, et s’engouffra dans sa voiture. Il arrivait enfin à un stop, et il fut pris d’une envie de cigarette. Il en pris une de son paquet, la sortit, et l’alluma. Il regardait qui s’engageait sur la route, et ne vit personne. Il avança et ….. Il entendit des bris de glace. Un chauffard lui était rentré dedans. Il sortit et s’avança vers lui … Quand il vit son interlocuteur, il eut un mouvement de sursaut.

************************************
- Boris ?!!!!!!!!!
- Nico ?!!!!!!!!!!

Firent les deux musiciens en même temps.
- Ça t’arrive souvent de ne pas regarder où tu vas ? demanda le chanteur à son ami.
- Et toi, qu’est-ce qui te prend d’avancer en même temps que les autres ?,répondit Boris.
- Oh ! Mais je rêve !Je t’ai fais signe, et t’a pas bougé ta caisse d’un centimètre, s’énerva Nicola.
- Tu m’as fais signe ? Où ? Quand ? J’ai rien vu !
- Ben, je m’en doutais, sinon t’aurais pas mis ma voiture en lambeau ! fit le chanteur
- Eh oh doucement !C’est toi qui m’a foncé dedans d’abord !
- Quoi ! Je me suis engagé le premier ! insista Nicola
- Ben, justement ! Tu m’as foncé dedans, je maintiens !
- Non ,mais c’est la meilleure ça ….. Tu regardes pas la route et …….
- Ben, écoutes, appelle les flics, si tu veux, on verra bien !
- J’ai jamais dit que…… y a pas mort d’homme en plus ! répondit le chanteur.
- Encore heureux ! Par contre, je crois qu’il y a mort de voiture , enchaîna le guitariste.
- Ça ,tu…… commença le chanteur. Boris ! Attention !fit celui-ci en se jetant quasiment sur lui, et à le poussant vers les bas-côtés.
- A quoi tu joues Nico ? fit Boris ,avant de jeter un regard vers la route.

Sa BMW M6 qu’il venait d’acquérir il y a juste un peu moins d’un an prenait feu. Apparemment, le moteur avait chauffé dans l’accident. Il pensa tout d’abord qu’une allemande aussi sécurisée ne pouvait pas prendre aussi facilement feu. Puis il réalisa que l’état de sa voiture n’était pas si grave…. En effet, s’il était resté à côté .. Il attendit vaguement Nicola au téléphone, et il se demandait si celui-ci avait finalement appelé les flics. Quand le chanteur raccrocha, Boris réalisa que ….. Si Nicola ne s’était pas jeté sur lui ,il aurait pu être gravement brûlé, voire pire ….. Il reprenait tranquillement ses esprits et attendit des sirènes au loin. Il reconnut le « Pin-pon » caractéristique des pompiers.. Il hésita de nouveau à regarder l’état de sa voiture … Puis, les pompiers arrivèrent à la hauteur de l’accident. Le chanteur l’aida à se relever. Les pompiers s’affairaient sur l’incendie , mais cependant, un des leurs venaient à leur rencontre, et les examina tous les deux. Celui-ci demanda comment s’était passé l’accident et pourquoi avait-il retrouvé les deux hommes sur les bas-côtés. En entendant l’histoire, le pompier décida de faire passer des examens complémentaires à Boris à l’hôpital. En entendant cela, Nicola demanda s’il pouvait l’accompagner, se sentant coupable d’avoir pu blesser son ami. On lui dit que cela était possible, et reprenant son sang-froid, il appela une dépanneuse pour sa propre voiture, et laissa les pompiers à leur travail. Il monta dans l’ambulance avec son guitariste et ne sortit pas un seul mot. Quelques minutes plus tard, ils arrivèrent à l’hôpital, et le guitariste fut pris en charge de suite. Nicola en profita pour passer un coup de fil, ayant besoin de parler à quelqu’un.

Olivier avait faim ,puisque son chat lui avait volé ses pains au chocolat. Il se dit qu’il pouvait essayer de se mettre à la cuisine. Il décida alors de tenter un cake à la banane. Pour cela, il chercha un livre de recettes que sa mère lui avait offert des années de cela, lors de son premier emménagement. Il sortit quatre œufs, de la farine, du sucre, du lait, et prépara la pâte précautionneusement. Ensuite, il fouilla dans ses placards à la recherche d’un moule à cake. Pendant ce moment, son chat tournait dangereusement autour de la pâte. Mais Olivier le surveillait du coin de l’œil.

-Garfield ! T’auras pas de pâté si tu continues ! fit-il fermement et sèchement.

Le guitariste trouva enfin son ustensile, et alla chercher quelques bananes dans son frigo. Il les pela, les coupa en rondelles, et les disposa en morceaux. Il mit son four sur thermostat 6, regarda l’heure, et pensa à la surveiller pour arrêter la cuisson au bon moment. Mais c’est alors que son téléphone sonna. Il répondit …. Il se demandait qui l’appelait à cette heure-ci de l’après-midi.

-Allô ; fit-il.
-Salut, c’est Nico, entendit-il à l’autre bout du combiné.

La petite voix de son ami l’inquiétait. Ce n’était pas normal. Mais il n’osait demander quoi que ce soit, pensant que leur journée avait été assez rude comme ça. Alors il attendit que Nicola reprenne la parole.

-T’as cinq minutes là ,faut que je parles à quelqu’un, fit Nicola.
- Comment ça ? Tu m’inquiètes Nico ! répondit-il.
- Ben, voilà ….. Boris et moi on s’est accrochés sur la route et
- Comment ça vous vous êtes accrochés ?
- Il a emboutit ma voiture et vice-versa.
- Vous avez rien de grave ?
- Moi ,non ….Mais quand on parlait, la voiture de Bo’ a pris feu,il était à côté, et je l’ai poussé pour pas qu’il risque sa vie mais …
- Mais ?
- Là, il passe des examens…Je l’ai peut-être blessé en le poussant, fit Nicola tout en relâchant ses nerfs.
- Ben, Nico, Boris est pas con ,il comprendra que c’était ça ou qu’il risquait gros si tu n’étais pas intervenu.
- Il va pas m’en vouloir, tu crois ? demanda Nicola toujours perplexe.
- Mais non…. Et si tu doutes, parles-lui !
- Merci Oli ! Bref ,on se retrouve à l’hôpital à cause d’une bagnole qui crame.
- Merde ! En parlant de cramé, j ’ai un cake au banane au four moi !Je te laisses, je te rappelles ! fit Oli avant de raccrocher.

Le guitariste alla sortir son gâteau du four aussi vite qui le pût sans se brûler, et posa son cake sur la table. Il n’eut pas le temps de sortir un couteau que son chat avait déjà coupé un morceau de cake avec ses dents. Oli commençait à se dire que cet angora devait réviser son éducation !

-Mais t’es un goinfre ! Je te donnes pas assez de pâté ? fit-il à son chat comme si celui-ci allait répondre !

Boris sortit de ses examens et alla rejoindre Nicola dehors sur le perron de l’hôpital. Le chanteur avait un sourire narquois, et Boris se demandait ce que son ami avait. Il le lui demanda.

-Je viens d’appeler Oli et .. répondit Nicola
- Et ? demanda de nouveau Boris.
- Il m’a raccroché au nez parce qu’un cake au banane s’impatientait dans son four !
- Un cake aux ?
- Bananas ouais !
- Quel goinfre ce Monkey ! ne put s’empêcher de dire Boris.

Le chanteur et le guitariste furent pris d’un fou rire à ces dernières phrases. Ils riaient tellement qu’ils en avaient mal aux abdominaux.
************************


Olivier était inquiet pour Boris, et décida donc de rejoindre les deux amis à l’hôpital. Arrivés sur le parking, le jeune guitariste se précipita. Mais c’est là qu’il vit ses deux amis pliés en quatre de rire. Le voyant arrivés, ses amis s’arrêtèrent un instant, mais quand le jeune guitariste demanda ce qu’ils avaient, ses deux amis se remirent à rire de plus belle. Olivier les regardait d’un œil interrogatif, ne comprenant vraiment rien à l’attitude de Boris et Nicola..

-Qu’est-ce qui vous arrive tous les deux ? demanda le guitariste.
-Ben, commença Boris mort de rire …
-Ben quoi ? continua Olivier.
- Banane …. Monkey ? Ça te dit rien ? demanda le chanteur ?
- Euh …je capte que dalle à votre histoire là ! continua le guitariste.
- Ben, t’as pas un pseudo « Monkey » sur ton myspace ? fit Boris
- Si, mais …….
- Ben, normal que tu t’inquiète pour un gâteau aux bananes, fit Nicola
- Vu qu’un singe ,ça mange des bananes.
- Et c’est ça qui vous fait rire ?
- Oui, firent les deux hommes retenant difficilement un fou rire.
- Mais …… vous êtes pire que des gamins vous deux !
- Ben, t’es vexé Oli ? demanda Boris.
- Faut bien rire de temps à autre, rajouta Nicola.
- Ouais, ça irait mieux si vous aviez pas oublié quelque chose fit Olivier, tournant les talons à ses amis.

En effet, on était le 25 septembre, et c’était son anniversaire. Mais pas un seul membre du groupe ne le lui avait encore souhaiter, et il commençait donc à se dire qu’ils avaient totalement oublié cette soirée. Il retourna à sa voiture, vexé et déçue. Il décida d’aller chez son grand frère pour se remettre de ses émotions et parler un peu. Il traversa Paris en écoutant du Marilyn Manson à fond dans sa Mini jaune et noire, fenêtres ouvertes. Reconnaissant les goûts de son frère, Frédéric qui était au téléphone en vue de concocter une surprise, raccrocha au plus vite. Il alla à la rencontre d’Olivier, et à sa mine renfrogné ,lui demanda ce qu’il se passait, tout en l’invitant à rentrer et lui proposant à boire.

- Qu’est-ce qu’il t’arrive ‘tit frère ? Fit Frédéric.
- C’est .. PFff.. Cette journée est pourrie, répondit Olivier.
- Comment ça ? Comment tu peux dire ça le jour de ton anniversaire ? continua son frère
- Ben, on a eu que des galères aujourd’hui ,j’ai même cassé ma guitare.
- Oh zut, mais ça va s’arranger non ?
- J’espère mais…….
- Mais ?
- Y a pas que ça ….Pas un seul ,pas un seul du groupe ne m’a souhaité mon anniversaire !
- Si vous avez passé une mauvaise journée, ils ont sûrement pensé que tu n’apprécierais peut-être pas.
- Oui ,mais quand même, c’est la moindre des choses. Ils auraient dû y penser ce matin !
- La journée est pas fini ,ils vont y penser !
- Ouais, bof …..Nicola et Boris se marrent derrière mon dos-là , mais à part ça ……
- Oh, mais t’es susceptible aujourd’hui Oli….. S’il faut, tu te fais des films.
- Ben, j’espère.
- Allez, on va trinquer à ton anniversaire. Tu veux quoi ?
- Un truc sans alcool s’il te plaît.
- Ok, ça marche.

Frédéric alla chercher verres, boissons, et gâteaux d’apéritif, et les ramena au salon. Là, il posa le tableau et servit allègrement son frère., puis se servit lui-même et s’assit en face d’Olivier. Ils discutèrent un peu , puis ils trinquèrent au 36 ans d’Olivier. Lorsqu’ils choquèrent les verres pour trinquer, celui d’Olivier, déjà légèrement fêlé, se cassa et la boisson qu’il contenait se déversa sur le tapis.

- Et merde !fit Olivier
- Pas grave, je devais le changer, fit Frédéric.
- Oui mais …
- Pas grave,je te dis
- Ça m’étonnait aussi qu’il n’arrive pas quelque chose.
- Ben pourquoi ?
- Ça a été toute la journée comme ça ! La dernière galère c’est que Nico et Bo se sont foncés dedans en bagnole !
- Ah quand même ! A ce point-là ?
- Ben ,oui ……..
- Oh là, c’est le stress ou quoi ?
- Bonne question, fit Olivier en baillant.
- Fatigué ? Va te reposer Oli, faut que tu sois en forme dans quinze jours.
- Oh, c’est juste cette journée qui m’a crevé
- Raison de plus , fit Frédéric avec un clin d’œil.
- D’accord. Je vais y aller.
- Repose-toi bien.
- Merci. Merci pour tout Fred.
- De rien.

Olivier reprit sa voiture en direction de son appartement, soulagé. Parler avec son frère lui avait fait du bien, et lui avait fait oublié la journée pourrie qu’i venait de passer. Il espérait que son frère avait raison, et que les garçons lui souhaiteraient son anniversaire tôt ou tard. Il revint chez lui en chantant.

Boris et Nicola étaient déjà chez Olivier. Ils lui préparaient une fête digne de ce nom. Pour cela, il avait demandé les doubles des clés à Frédéric le frère d’Olivier. Ils préparaient donc la nappe, assiettes , couverts, mettait le gâteau trois chocolats au frais, et préparèrent le dîner. Ils avaient décidé de faire une pizza en entrée, des pâtes et un poulet aux olives. Boris mettait la pizza au micro ondes, quand Nicola alluma le four pour cuire le poulet. D’un coup ,ils entendirent un « cling » incongru.

-Boris, t’a fait si peu réchauffer la pizza ? demanda Nicola
- Attends,je l’ai mis à 7 minutes !
- Alors pourquoi il s’est éteint au bout de trente secondes ce micro-ondes ?
- J’en sais rien moi ! pesta Boris
- Attends, je le reprogramme …… remets le four voir !continua-t-il.
- Ok.
Nicola remis le four, et s’en suivit un « cling » tout aussi disgracieux que ça.

-Bon, d’accord .. on peut pas mettre le four et le micro-ondes en m^me temps, fit Boris.
- Je mets le four en premier ! ça cuit longtemps un poulet.
- Ok. Et pour les pâtes ?
- On les préparera lorsqu’on servira la pizza, au dernier moment.
- T’as raison, vaut mieux.

C’est à ce moment là qu’on sonnait à la porte. C’était le reste du groupe et la famille d’Oli qui avaient répondu à l’invitation du chanteur et du guitariste. Aidés par de nombreux bras, les deux amis décorèrent l’appartement. Ils avaient trouvé une guirlande de « Joyeux Anniversaire » et entreprenaient de l’accrocher d’un bout à l’autre de la table. Nicola chantait et Boris essayait tant bien que mal de le suivre. Puis Nicola se mit à se déhancher debout sur sa chaise, et Boris l’imita.

- Tu veux voir qui danse le mieux ? le chambra le chanteur.
- De toute façon, c’est moi ! fit Nicola en tirant la langue
- C’est ce qu’on va voir !
- J’ai un plus beau déhanché que toi !
- Mais oh !Monsieur se la pète !
- Moi ,je suis le chanteur d’Indochine ! Je pète jamais !
- Et tu te crois fin de dire ça ?
- Ben, en attendant, tu te déhanches plus là ! Alors ?
- Si c’est que ça ! fit Boris en sautant sur sa chaise.

Il sauta sur sa chaise, mais à la réception ,l’assise s’était déboîté , et tomba, entraînant avec elle Boris, qui heureusement retomba sur ses jambes. Mais il n’avait pas l’air fin à se retrouver ainsi contre le cadre de la porte.

-Ben, Boris, tu joues à quoi là ? fit Nicola mi-figue, mi-raisin.
- A rien, bordel. J’aurais pu me faire mal !
- Oui, mais tu t’es pas fait mal alors zen !
- Ouais, mais c’est la faute de qui si .. Hein ? Qui s’est mis à me provoquer ?
- Mais je t’avais pas demander de m’imiter moi , sinon ……
- Ouais, c’est ça
- Oh là , vous deux, ça suffit, s’énerva Marco ! Déjà qu’on a oublié de lui souhaiter son anniversaire ce matin ,vous allez pas vous disputez à la fête d’Olivier !

Les deux amis baissèrent les yeux, et estimèrent que Marco n’avait pas tort. Ils avaient une mauvaise journée, et en plus ,pas un seul d’entre eux n’avait pensé à lui souhaiter un bon anniversaire, trop perturbés par les galères de la journée, ainsi que les préparatifs de cette soirée. Ils se remirent aux derniers préparatifs et se préparèrent à accueillir le principal intéressé. Ils entendirent au bas de l’immeuble une voiture arriver, et vérifièrent si c’était bien celle d’Olivier. Effectivement, le guitariste arrivait chez lui. C’est là qu’ils éteignirent la lumière afin que le jeune homme ne se doute de rien. Nicola se posta derrière la porte, afin de l’ouvrir quand Olivier arriverait sur le palier.

Olivier était arrivé chez lui, et avait vu de la lumière à son appartement. Comme il était persuadé qu’en partant, il l’avait bien éteinte, il se douta qu’on lui avait fait une surprise. Un sourire ironique se dessina sur son visage. Il avait une idée, et voulait prendre ses amis à leur propre jeu. Il entra dans le hall de son immeuble et monta les étages à pas feutrés, de sorte que personne ne l’entende. Arrivé sur le palier, il sortit se clés, les mit doucement dans la serrure, et ouvrit la porte …….. Nicola, posté toujours derrière, se la prit dans le visage, surpris de l’arrivée d’Oli ,mais lui souhaita un joyeux anniversaire quand même. Oli voyant la figure de son ami portait la trace de la porte, fut pris d’un fou rire.
C’est alors que Boris partit à la cuisine, et finit de préparer le repas. Les invités se mirent à table, et le repas commença.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Indotab

avatar

Messages : 794
Date d'inscription : 22/09/2008
Age : 46
Localisation : Doncourt les Conflans

MessageSujet: Re: N°12 : Fan-art   Mer 5 Oct - 13:33

Y a de la lecture en perspective !!! Je lis tout ça dès que je peux ! Merci pour le post.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: N°12 : Fan-art   

Revenir en haut Aller en bas
 
N°12 : Fan-art
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Un jour en Indochine :: On cherche... pour nos articles :: Fan-Art-
Sauter vers: